Thursday, September 11, 2008

LA GESTION DE LA DIVERSITE RELIGIEUSE (LIBAN-QUEBEC)

MANAGEMENT OF RELIGIOUS DIVERSITY (LEBANON-QUEBEC)
Comparative Perspectives - legal, political and education sectors -

-------------------------------

Colloque bi-national organisé par:

l'Institut d'études islamo-chrétiennes de l'Université Saint-Joseph de Beyrouth

et la Chaire de recherche du Canada Islam, Pluralisme et Globalisation de l'Université de Montréal

-------------------------------

Vendredi 10 et Samedi 11 octobre 2008

USJ, campus des sciences humaines, Beyrouth, bâtiment A, 8ème étage, salle 806

------------------------------

Responsable du projet: Pamela Chrabieh Badine

------------------------------


Une date à réserver sur votre agenda : l’Institut d’études islamo-chrétiennes (Faculté des Sciences Religieuses) de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth et la Chaire de recherche du Canada Islam, Pluralisme et Globalisation (Faculté de Théologie et de Sciences des Religions) de l’Université de Montréal organisent les 10 et 11 octobre 2008 un colloque interdisciplinaire et bi-national « La gestion de la diversité religieuse (Liban-Québec) ». Des académiciens, chercheurs et experts libanais et québécois interviendront sur les enjeux et les défis actuels du phénomène religieux dans les secteurs juridico-politique et scolaire au Liban et au Québec.
Le Liban et le Québec d'aujourd'hui sont deux sociétés pluralistes traversées, entre autres, par une diversité religieuse. Malgré des différences importantes, les deux sociétés sont marquées par une croissance dynamique des identités islamiques en leur sein respectif. Au Liban, des individus et des collectivités au sein des communautés chrétiennes et musulmanes revendiquent des changements dans la gestion du pluralisme juridico-politique. Dans le secteur de l’éducation, la question de l’enseignement des religions, tant en milieux scolaires publiques que privés, devient de plus en plus importante face au pluralisme religieux qui existe dans une majorité des établissements scolaires.
Au Québec, l’islam est désormais la tradition religieuse en deuxième position, mais quand même loin derrière le christianisme. Sa présence relativement récente pose à la collectivité québécoise de grands défis en vue d'une définition inclusive de son identité, de la conjugaison des principes de liberté, de dialogue, de convivialité, de justice sociale. Avec les revendications particulières de communautés religieuses, ainsi que de l’intégration de l’expression du phénomène religieux dans l’espace public comme dans les secteurs scolaire et juridico-politique, les défis de non-discrimination sont multiples.
Ces défis se posent plus que jamais au Liban également, société certes longtemps imprégnée par la diversité religieuse - et en particulier chrétienne et islamique -, mais qui cherche constamment à reformuler son identité, à repenser la place du religieux dans l’espace public et à réformer le système de gestion de ses diverses composantes.

► Le programme du colloque est attaché à ce message.
► Pour tous renseignements, contacter : ieic@usj.edu.lb; téléphone : 01-421587

------------------------------

PROGRAMME


ETAT DES LIEUX

Vendredi 10 octobre de 18h à 20h30

18h: OUVERTURE
P. René Chamussy s.j.,
Recteur de l’Université Saint-Joseph
---------------
18h10
LA GESTION DU PLURALISME RELIGIEUX DANS LE MONDE ARABE. PROBLEMATIQUES HISTORIQUES ET PERSPECTIVES DE MODERNISATION
Antoine Messarra, Université Saint-Joseph
----------
18h30
LA GESTION DE LA DIVERSITE AU LIBAN : UN ETAT DES LIEUX (Synthèse)
Collectif d’étudiants
----------
18h40
LA COMMISSION BOUCHARD-TAYLOR ET L’ACCOMMODEMENT RAISONNABLE : UNE AVENUE POUR UNE MEILLEURE GESTION DU PLURALISME RELIGIEUX DANS UNE SOCIETE PLURIELLE ?
Patrice Brodeur, Université de Montréal
----------
19h00
DEBAT
----------
19h30
RECEPTION
-----------------------------------
-----------------------------------

SECTEUR JURIDICO-POLITIQUE

Samedi 11 octobre de 9h à 12h30
Salle 806, bâtiment A, 8ème étage
----------
9h00
Introduction
Pamela Chrabieh Badine, Université de Montréal et Université Saint-Joseph
----------
9h05
L’ACCOMMODEMENT RAISONNABLE : UNE FORME DE GESTION DU PLURALISME RELIGIEUX AU QUEBEC ?
Samia Amor, Université de Montréal
----------
9h25
MULTICONFESSIONNALISME EN ISLAM ET SON APPLICATION AU LIBAN
Cheikh Mohammad Nokkari, Dar al-Fatwa et Université Saint-Joseph
----------
9h45
مستجدات حول حالة الأديان والطوائف في لبنان اليوم
السيّد هاني فحص،
المركز اللبناني للدراسات والحوار والتقريب
----------
10h05
LA SPHERE CULTURELLE AU CŒUR DE LA GESTION POLITIQUE DE LA DIVERSITE AU LIBAN
P. Fadi Daou,
Université Saint- Joseph , mecc et ADYAN
----------
10h25
DEBAT
----------
10h45
PAUSE
----------
11h00
CULTURE DE PREVENTION FACE A LA MANIPULATION JURIDICO-POLITIQUE. EXPERIENCE DE L’OBSERVATOIRE LIBANAIS
Tony Atallah,
Université Saint Joseph et Université Libanaise
----------
11h20
VIVRE ENSEMBLE : APPORT DES ASSOCIATIONS CIVILES
Melhem Khalaf,
Université Saint Joseph et Offre Joie
----------
11h40
LAICITE ET GESTION DU RELIGIEUX : EXPERIENCES DE TERRAIN
Wadih al-Asmar, Centre libanais des droits de l’Homme
----------
12h00
DEBAT
----------------------

SECTEUR SCOLAIRE

Samedi 11 octobre de 15h à 18h30

Salle 806, bâtiment A, 8ème étage
----------
15h00
Introduction
Antoine Messarra, Université Saint-Joseph
----------
15h05
EDUQUER A LA CONNAISSANCE ET AU RESPECT DE L’AUTRE, DIFFERENT DE RELIGION. EXPERIENCES DANS LE DOMAINE SOCIO-EDUCATIF SCOLAIRE LIBANAIS
P. Salim Daccache s.j.,
Université Saint-Joseph
----------
15h25
LES DEFIS DE L’INTEGRATION DANS UN SYSTEME SCOLAIRE CONFESSIONNEL : REGARD SUR LES EXPERIENCES QUEBECOISES, DU 19ème SIECLE AUX ANNEES 1950
Brigitte Caulier, Université de Laval

----------
15h45
LES RECITS HISTORIQUES DE LA CONFESSIONNALISATION ET DE LA DECONFESSIONNALISATION SCOLAIRE AU QUEBEC
Ollivier Hubert, Université de Montréal
----------
16h05
DEBAT
----------
16h30
PAUSE
----------
17h00
LA DIVERSITE ET SA GESTION AU LIBAN : VISIONS DE JEUNES DU SECONDAIRE
Pamela Chrabieh Badine, Université de Montréal et Université Saint-Joseph
----------
17h20
المؤسسات التربوية الدينية: خبرات وممارسات
الشيخ سامي أبي المنى،
مؤسسة العرفان التوحيدية
----------
17h40
L’EXPERIENCE D’EDUCATION RELIGIEUSE OECUMENIQUE AU LIBAN : PROBLEMATIQUE DES RAPPORTS INTERCOMMUNAUTAIRES ET PERSPECTIVES D’ACTION (synthèse)
Antoine Corban et Antoine Messarra,
Université Saint-Joseph
----------
18h00
DEBAT

------------------------------------------

Pour renseignements veuillez contacter :
Email : ieic@usj.edu.lb
téléphone : 01-421587

------------------------------------------


WORLD CONGRESS FOR MIDDLE EASTERN STUDIES
Barcelona, July 19th – 24th 2010
Over 2000 researchers and experts on the Middle East, coming from a large number of universities, investigation centers and other organizations from all over the world, will gather in Barcelona in 2010 at the World Congress for Middle Eastern Studies (WOCMES). The IEMed and the UAB with the support of the Government of Catalonia will organize the Third WOCMES, after the two successful previous editions held in Mainz - Germany in 2002 and in Amman - Jordan in 2006.

For more info: http://www.wocmes.org/wocmes/

12 comments:

Tadamon! Montreal said...

* Remembering Sabra and Shatila: End Israeli Apartheid! Picket to support the international campaignfor boycott, divestment and sanctions! --------------------------------FRIDAY, SEPTEMBER 19th 12h00Indigo Bookstorecorner of St. Catherine & McGill College(metro McGill) Montreal, Canada-------------------------------- http://tadamon.resist.ca/post/1664 September 2008 marks the twenty-sixth anniversary of the Sabra and Shatila massacre in which over two thousand Palestinian refugees lost their lives in Beirut, Lebanon. Palestinian and Jewish Unity (PAJU), Solidarity for Palestinian Human Rights (SPHR) and Tadamon! are calling on people to mark this anniversary by participating in the weekly picket outside Indigo bookstore in downtown Montreal, as part of the Canada-wide campaign to boycott Chapters/Indigo bookstore whose majority shareholders are key supporters of Israeli apartheid in Canada. In September 1982 Israeli forces under the command of Ariel Sharon, provided logistical support for Lebanese right-wing militias who carried out the brutal massacre of thousands of Palestinian civilians in Sabra and Shatila. Israeli forces blockaded the civilian refugee camps as armed militiamen invaded, launching a brutal attack on Palestinian civilians. Until today no Israeli or Lebanese military commanders or officials behind the massacre have been held accountable for the crimes against humanity committed in Sabra and Shatila. In 2008, Israel's brutality against the Palestinian people continues, as apartheid policies grip millions of Palestinians living under Israeli military occupation in the West Bank and Gaza. In the past year Israel has maintained a military siege on Gaza, launching systematic attacks on civilians, leaving hundreds of Palestinians dead and an entire population starved of basic resources. A boycott campaign targeting Chapters/Indigo was launched in December 2006 to target the majority shareholders of Indigo/Chapters, Heather Reisman and Gerry Schwartz, who established the "HESEG Foundation for Lone Soldiers", a program of financial support for former 'lone soldiers', non-Israelis mercenaries who fight in the Israeli military. Israeli 'lone soldiers' participated in the 2006 devastating military attack on the people of Lebanon and continue to enforce the illegal occupation of the West Bank and Gaza Strip. Across Canada a growing number of people are supporting the Boycott Chapters/Indigo campaign in the context of the international campaign to push for boycott, divestment and sanctions against the apartheid state of Israel. ---> for more information visit: * Boycott, Divestment & Sanctions Against Israeli Apartheidhttp://tadamon.resist.ca/index.php/campaigns/boycott-divestment-and-sanctions-against-israeli-apartheid * 1982 Massacre at Sabra and Shatila - http://electronicintifada.net/bytopic/145.shtml ---> for information on the picket contact: * Palestinian and Jewish Unity (PAJU)514 961 3928 / http://www.pajumontreal.org * Tadamon! Montrealhttp://tadamon.resist.ca / tadamon@resist.ca / 514 664 1036 * Solidarity for Palestinian Human Rights (SPHR)http://www.sphr.org/

Anonymous said...

Excellente initiative Pamela!
Bon courage!
Gérer la diversité religieuse est un défi à relever quotidiennement, et spécialement au Proche-Orient.
D'ailleurs, lorsqu'on parle de diversité religieuse, s'agit-il uniquement des rapports islamo-chrétiens ou des rapports intra-religieux également, ex. entre sunnites et chiites?

G.

Anonymous said...

J'ai lu le billet de Tadamon et j'ai consulté leur site-web. Un exemple impressionnant de lutte alternative pour les droits des palestiniens et pour la cause libanaise, surtout en ce qui concerne les massacres perpétrés par les israéliens depuis des décennies, massacres qui restent impunis. Il est surprenant de voir que des juifs et des palestiniens travaillent ensemble pour stopper les massacres et construire la paix (référer au PAJU à Montréal).
Le problème est qu'on a amalgamé 'juif' et 'israël', comme si l'un ne pouvait exister sans l'autre... Et la politique de deux poids deux mesures en faveur d'Israël...
Aussi, gérer la diversité religieuse est une affaire de toutes les sociétés actuelles puisque la grande majorité est plurielle au niveau religieux-confessionnel-culturel, notamment au Proche-Orient. Gérer est d'autant plus important - si c'est gérable - car la diversité religieuse s'étiole dans cette région. Et je ne parle pas uniquement de la question des chrétiens, mais aussi des conflits inter-musulmans.

L.

Nahwa al Muwatiniya said...

Check out Naam lil Hiwar channel on YouTube at:
www.youtube.com/user/naamlillhiwar



Nahwa al Muwatiniya is pleased to invite you to an open dialogue session titled:

Fighting Corruption:
A Youth Initiative

With:

Samer Malaeb ; Dady Keirouz ; Stephanie Al Khoury ; Samer Haidar Hassan

The four speakers are young facilitators from different regions participating in the Youth Civil Society & Leadership program (YCSL). The program is run by IREX (International Research and Exchanges Board) in partnership with the Lebanese Transparency Association (LTA). Its aim is to mobilize youth leaders and empower them with resources and skills to combat inefficient and corrupt governance in Lebanon through projects designed and implemented by them.



PLACE: Club 43, Gemmayzé (facing Doculand)
DATE: Monday, September 22, at 8:30 p.m. sharp

For more information:
01 354466 / 03 562478
info@na-am.org

Karim ben driss said...

A lire, cet édito du magazine économique Challenges qui envisage la chari'a comme remède aux pratiques qui ont conduit à la crise actuelle! http://www.challenges.fr/magazine/0135-016203/le_pape_ou_le_coran.html
Bien à vous

Rami said...

Salut Pamela!
Un bel article sur la paix dans l'Orient-le-Jour du 22 septembre 2008 par Tilda Abou Rizk : Pour une journée nationale de la paix!

Le monde a fêté hier la Journée mondiale de la paix. Pendant 24 heures, les pays en conflits armés étaient appelés à baisser les armes dans un geste symbolique, que personne, bien sûr, n’a pris la peine de faire. Depuis longtemps d’ailleurs, les Journées mondiales ont cessé d’être autre chose qu’un objet de célébration routinière, marquées par un discours général du secrétaire général de l’ONU, par des conférences, éventuellement, des campagnes de sensibilisation…
La Journée mondiale de la paix est ainsi passée sans que le monde ne devienne meilleur, même l’espace de 24 heures. Mais l’idée reste attirante. Et si, au Liban, on instituait une Journée nationale de la paix ? Il ne s’agit pas bien sûr de distribuer des fleurs aux passants et de faire des discours pour chanter les louanges de la paix. Ce serait une journée symbolique, une sorte de trêve dans la succession de crises et de bras de fer que le Liban connaît depuis l’assassinat de Rafic Hariri et le départ des Syriens. En fait, depuis qu’une partie de Libanais a décidé qu’il est temps d’instituer un nouvel ordre national.
Pour la Journée nationale de la paix, les préoccupations et les intérêts politiciens seraient mis au placard. Pendant 24 heures, ce serait, une fois n’est pas coutume, le Libanais, avec ses soucis, ses craintes et ses souhaits, qui sera le centre d’intérêt. Ce jour-là, le gouvernement se réunira pour examiner et régler les problèmes auxquels la population est confrontée au quotidien et qui sont occultés pour des raisons hautement importantes en liaison avec « le partenariat au pouvoir », « les-menaces-de l’ennemi-israélien-contre-le-Liban » et « les-visées-syriennes-sur-le-pays ».
Comme la Journée de la paix coïncide avec la rentrée scolaire, il serait bien que le Conseil des ministres planche, pour une fois, sur la hausse des prix des livres et des fournitures scolaires, de la majoration des écolages, du niveau de l’éducation qui régresse à la vitesse de la lumière… pour ne citer que cela. L’ordre du jour serait bien sûr établi en fonction des revendications et des doléances des Libanais auxquels, ce jour-là, les médias audiovisuels et la presse ouvriront leurs plateaux, leurs studios et leurs colonnes.
Comme la Journée de la paix est également proche de la date à laquelle le gouvernement doit soumettre son budget pour l’exercice suivant, il serait tout aussi bien que celui-ci examine les moyens de combler son déficit budgétaire autrement qu’en puisant directement dans la poche, si facilement accessible, du contribuable. Ce jour-là, le gouvernement adopterait un mécanisme sérieux pour entreprendre un lifting radical de l’administration, qui lui économisera des centaines de millions de livres, lesquelles iront renflouer ses caisses, dans la perspective des échéances financières qui approchent. Il ferait aussi aux Libanais la surprise d’ouvrir par exemple le dossier des empiètements sur le domaine public maritime, une importante source de recettes pour le Trésor, mais soigneusement fermé depuis des années parce que de nombreux contrevenants sont des hommes au pouvoir ou font partie du groupe de ceux qui « connaissent quelqu’un qui connaît quelqu’un ».
Comme c’est la Journée de la paix, le président de la Chambre serait dans une bonne disposition d’esprit et ouvrirait grandes les portes du Parlement pour permettre aux députés d’entériner les décisions gouvernementales, sans que ces dernières ne se perdent dans les méandres des considérations politiciennes.
À Baabbda, l’ordre du jour de la conférence de dialogue serait légèrement modifié, mais la stratégie de défense resterait de mise. Pendant 24 heures, il ne sera pas question de voir comment prémunir le Liban contre « les-menaces-de-l’ennemi-israélien-qui-pèsent-sur-le-pays », mais de réfléchir sur les mesures qui permettront de limiter les dégâts si un tremblement de terre venait à se produire. Car il faut le reconnaître, pour le Liban, le danger tellurique est aussi réél que les menaces israéliennes, avec un même effet dévastateur bien qu’à une échelle variable. Comme l’État hébreu n’arrête pas depuis un certain temps de lancer des mises en garde contre le Liban, la nature n’a pas cessé non plus de nous envoyer des avertissements. Mais alors que l’un des deux dangers reste exclusivement le fait de l’homme et peut être ainsi écarté, pour peu qu’on veuille considérer des moyens de défense autres que belliqueux, le deuxième danger reste imprévisible.
En deux mots, comme en mille, instituons une Journée nationale de la paix, rien que pour pouvoir rêver.

S. Mohammad Abtahi said...

The message of Institue for Interreligiouse Diologue for the INTERNATIONAL PEACE DAY

Chosing the 21st of september each year as the global day of peace right at the outset of autemn equinox might have different reasons , but is the clear sign of its real message which is located at the balanced point of the exteremists and extravagenist methods of mans life, in the most moderate day of the year.
The message of the peace day more than anything is sheding light on justice and calls upon all men to prcatice, preserve and protect it.

The reality is that war has been one of the biggests disasters in the long stroy of the hystroy , and although it has never had any more achievement than peace but unfortunately it has always been a heavy chapter of man’s story of life.

Because of the power of religion in the man’s sphere of life, during the hystroy most of the vital fundamentals of mankind have been misused under the name of religion.

God is the all kind men and has called upon men to stay and be kind to eachother, even its foes. This is the unhanessed and devil soul of a group of people who violate the rights of others and lighten the scene of war and oppression

Under the name of Almighty God.

In the first years of the third millennium despite the continuation of brutality and the unfinished wars of the late 20th century as like the ominous heritage of the era of ignorance

Let us hope that the reformists, thinkers, altruists, the faithful and the leaders of different religions would make hard efforts to invite humanity to peace,

And to deprive the violence seekers and help the promotion and excellence of the quality of justice and spirituality which is more consistent with the nature of mankind.

The dialogue of religions based on man’s essential commonalities is the need of our society today which makes peace more serious.

S. Mohammad Abtahi

President of Institute for Interreligious Dialogue

IRAN

Nahwa al-Muwatiniya said...

Request for Applications:

25% of people are represented by the majority vote.
100% of people are represented by a proportional system
THE ELECTORAL LAW MATTERS!
Voting is the first step towards change and the electoral law is the key to democratic change!
It is our pleasure to request applications for a four-day workshop organized by Nahwa al Muwatiniya for the project Baddi Koun Masoul (see description below). Selected candidates will be trained on how to implement an interactive simulation on electoral systems. Following the training, selected participants will coordinate with the project coordinator to set schedules and begin implementation in schools.

Training will be conducted in Arabic by electoral systems experts: Said Sanadiki and Chantal Sarkis, and will take place on the 9-12th of October from 9am to 5pm.
The training will be held outside Beirut and trainers are required to spend 4 days and 3 nights in a location which will be specified at a later time. Because we are seeking persons with a high level of maturity and dedication, we ask that only truly interested candidates apply. For a list of participant requirements and expectations, please see the attached document. Please note: there will be remuneration for each simulation conducted.

To apply, please fill out the application form and send your CV to the following email address: tamim@na-am.org. For any additional information, you can contact us on Na-am�s number: 01-35 44 66
Deadline to apply: 4 October 08
“Baddi Koun Mas(oul“ is a Na-am project that educates and empowers youth on leadership skills and electoral systems through a five- hour interactive simulation game where you will be facilitating the electoral simulation among students in schools and summer camps.
PS: Find the application form attached to this e-mail, in addition to the criteria each candidate must meet. The agenda of the training will be sent at a later time.

ccerlebanon said...

Dear all,
we need your support on this. Hope to see you all in this important event/great success or civil society.
--------------------------------------------------------------------------
In anticipation of the upcoming parliamentary session on the electoral law scheduled to take place on Saturday September 27th, The Civil Campaign for Electoral Reform (CCER) is holding a Press Conference on Friday 26th September 2008.

To present CCER(s position on the final text of the draft electoral law as well as to critically assess the electoral reforms that the Justice and Administration Parliamentary Committee approved for the 2009 parliamentary elections.

Following the press conference, participants and civil society activists will walk to the Parliament building, and deposit citizens letters, calling for essential electoral reforms, in the mail boxes of the Members of Parliament. These citizen letters were collected during CCER's townhall meetings in all regions of Lebanon over the past 2 years. The Press Conference will take place at 11am at the L(Etoile Suites Hotel - Downtown Beirut, opposite Beirut Municipality.

For more information, please call us at 01 44 69 47 or e-mail us at: ccer@ccerlebanon.org. To find out more about CCER, please visit: www.ccerlebanon.org CCER is an independent campaign led by the Lebanese Transparency Association (LTA), the Lebanese Center for Policy Studies (LCPS), the Lebanese Association for Democratic Elections (LADE) and fifty-eight civic organizations.

Pamela Chrabieh Badine said...

A TOUS NOS AMIS ET COLLÈGUES QUI FÊTENT EID EL FITR: JOYEUSES FÊTES!

En espérant que celles-ci apportent avec elles des dynamiques de paix à plus grande échelle.

De Faysal Bentahar said...

Bonjour,
J'ai réalisé ce petit film en mémoire du poète palestinien Mahmoud Darwish : "lettre au Joueur de dés " , à partir d'un poème écrit à l'annonce de son départ pour le dernier grand voyage, le 9 août dernier. Il est interprété par la comédienne Atika Taoualit. Cliquez sur (ou copiez) le lien suivant :

http://www.dailymotion.com/video/x6z0ga_en-memoire-de-mahmoud-darwish-lettr_creation

Ce dimanche 5 octobre, dans le monde entier, des artistes vont célébrer la mémoire de Mahmoud Darwish dans des théâtres, des cinémas, toutes sortes de lieux (www.literaturfestival.com). Etant cinéaste, je veux contribuer ainsi à la mémoire de cette plume de l'Art-Résistance palestinienne qui a inspiré mes premiers amours avec la poésie et la Palestine. Sous Israël, chaque jour la Palestine est engloutie. Cela ressemble de moins en moins à un pays. C'est en train de devenir une métaphore. Puisse l'art lui donner un sens. Pourvu que l'Art-Résistance devienne une pratique de tous les jours, et les artistes en résistance s'unir par delà toutes les frontières pour faire avancer une vraie paix juste et durable dans un monde débarrassé des gouvernements de la Peur et de la Mort qui font régner partout les lois du Marché fou, de l'exploitation et de l'oppression...

Ce film est une étape dans un travail de collaboration avec mon ami Hamma Méliani, Auteur et metteur en scène, qui propose une nouvelle création : "Le Siège".
Un spectacle multi-arts oû le cinéma , le chant, la musique et le théâtre s'entrecroisent pour rendre hommage à Mahmoud Darwich en trois langues: Arabe,Berbère,Français. C'est une évocation de son acte poétique et du chant populaire de la Palestine.
La trame du spectacle est construite autour de 'l'affaire du poème' qui demandait la fin de l'occupation israélienne, et la fureur d'Israël exprimée dans le discours d'un premier ministre à la Knesset. "Qu'ils suppriment les colonies, et nous supprimons le poème" avait déclaré le poète...

Rio de Janeiro, dimanche 5 octobre 2008

Samir Abdallah
co-auteur du film documentaire "écrivains des frontières" (2004, 80mn) co-réalisé avec José Reynès : A l'appel du poète palestinien Mahmoud Darwish, assiégé à Ramallah, une délégation d'écrivains de 8 pays est allée en Palestine pour manifester aux côtés des Palestiniens une « belle collaboration linguistique » dans ces « hauts lieux de la spiritualité » (Ramallah en arabe) où le programme israélien d'humiliation est aussi une guerre verbicide…
Avec : Mahmoud Darwish, Russel Banks, Bei Dao, Breyten Breytenbach, Vincenzo Consolo, Juan Goyttisolo, Wole Soyinka, José Saramago, Christian Salmon, Leïla Shahid, Elias Sanbar…
DVD disponible en français, anglais, arabe, allemand, italien, espagnol, portugais, japonais, perse
contact : frontieres@hotmail.com


Mahmoud Darwish est l'un des poètes arabes les plus populaires du monde contemporain et fait partie des plus grands poètes de la littérature internationale. Ses lectures ont attiré des milliers de personnes dans les salles de spectacles et ses recueils de poèmes sont publiés par centaines de milliers d'exemplaires. Un grand nombre de ses œuvres sont traduites dans plus de 30 langues. Ses poèmes sont devenus des chansons populaires et beaucoup de ses vers des proverbes.
Dans ses poèmes, Mahmoud Darwish s'inspire de tradition poétique arabe et des acquis de la modernité ; il se réfère aussi bien aux textes du Coran qu'à ceux de la Bible.

Dans la tradition poétique arabe, le poète se fait le porte-parole de son peuple. Et malgré ses tentatives d'échapper à ce statut, il restera malgré tout aux yeux de ses lecteurs l'ambassadeur littéraire de la Palestine.
C'est dans le village d'Al-Birwah, près d'Acre, que naquit Mahmoud Darwich en 1941. En 1948, il est exilé au Liban avec toute sa famille, comme près d'un million de Palestiniens chassés de leurs foyers et de leurs terres lors de la création de l'Etat d'Israël. Il arrivera à rentrer plus tard dans sa Galilée natale sous domination israélienne et travaille à Haïfa en tant que rédacteur de différentes publications politiques et culturelles. Après avoir été incarcéré à maintes reprises, il quitte Israël et s'exile en 1970. Il vit à Moscou, au Caire, Beyrouth, Paris, et enfin à Amman et Ramallah. En 1987, il est élu au comité exécutif de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP) mais il quitte l'organisation en 1993, en signe de protestation contre la signature des Accords d'Oslo. De nombreuses récompenses lui ont été attribuées, notamment le Prix de la Liberté Culturelle de la Fondation Lannan (2001) et le Prix pour la Paix Erich-Maria-Remarque (2003).
Le poète est mort le 9 Aout 2008 des suites d'une opération du cœur, à Texas, USA. Il a été enterré à Ramallah en Cisjordanie, où des obsèques nationales lui ont été rendues.

Pour les Parisiens, ce dimanche 5 octobre 18h : Hommage à MAHMOUD DARWISH

avec Safaa FATHY, Nancy HUSTON, Kadhim JIHAD,
Farouk MARDAM BEY, Elias SANBAR, SAPHO,
et Habib TENGOUR
Reid Hall (La Grande Salle)
4, rue de Chevreuse
75006 Paris
metro Vavin
entrée libre
Cet hommage est organisé par l'association Tamaas et l'association Double Change (www.doublechange.com)
dans le cadre du « Worldwide Reading » en l'honneur de Mahmoud Darwich ce 5 octobre 2008,
initié par le Internationales Literaturfestival de Berlin (www.literaturfestival.com)

Nahwa al-Muwatiniya said...

Nahwa al Muwatiniya is pleased to invite you to an open dialogue session titled:

Enough
Towards protection of Women from Family Violence

With:

KAFA


During the latter half of 2007, Kafa worked on the formulation of a draft proposal for a law to protect women from family violence, launching a lobbying campaign to pressure the state to protect its citizens by adopting the Family Violence Bill which includes:

Recognizing the various forms of domestic violence: physical, sexual, mental, verbal, and economic.
Safeguarding the privacy of the family through the establishment of specialized family courts and a specialized family unit in the Internal Security Forces.
Obliging anyone who is aware of an incident of domestic violence to report it.
Placing a restraining order on the perpetrator of violence and obliging him to pay any medical expenses and a subsistence allowance to the plaintiff and her children.


About KAFA: it is a non-profit, non-political, non-confessional civil society organization that seeks to mitigate the causes and results of violence and exploitation of women and children through advocacy and lobbying, raising awareness, and offering social and legal services to vulnerable cases.



PLACE: 961 Beer, Gemmayzé (next to Doculand)
DATE: Monday, October 13, at 7:00 p.m. sharp


For more information:
01 354466 / 03 562478
info@na-am.org