Monday, October 04, 2010

Une nouvelle guerre entre ISRAEL et le LIBAN? Telle n'est pas la question à poser

Il pleut une rafale de rapports ces derniers temps sur la possiblité ou non qu'il y ait une guerre entre Israel et le Liban. Les spéculations sur le vainqueur et le vaincu fusent de partout, ainsi que des analyses des armes qui seraient utilisées, leur efficacité, les tactiques militaires, etc. La quasi-totalité pose toujours la fameuse question de départ: y aura-t-il une nouvelle guerre entre Israel et le Liban? Or, cette question, à mon humble avis, ne devrait pas avoir lieu, du simple fait que le Liban et Israel sont en guerre; une guerre continue depuis des décennies. Le statut-quo à la frontière Sud du Liban n'est nullement synonyme de la paix. La chasse aux sorcières -espions à la solde d'Israel - ne rime pas avec 'relations stables'. Les infractions quotidiennes des eaux et du ciel libanais par l'armée israélienne ne relèvent pas de stratégies conviviales. La haine qui sévit dans les esprits des deux peuples - du moins en leur majorité - ne contribue qu'à ajouter du bois au feu du conflit. La guerre est bel et bien réelle. Elle n'a jamais disparu de la réalité des individus et des collectivités vivant dans ces deux territoires connexes et au sein de leur diasporas respectives. Elle est présente et ancrée dans les mémoires, le vécu, les politiques pensées et pratiquées.

La question qui serait 'posable' - et donc potable' : quand y aurait-il une reprise des combats physiques? Toutefois, les réponses à cette question se situent au stade de la spéculation, ou de la chiromancie. Il est certes probable qu'une guerre physique ait lieu à court ou moyen termes , mais de là à spécifier une ou des dates... Une autre question serait de miser sur la victoire et la défaite de tel ou tel autre parti, mais là aussi les visions sont diverses. Tout dépend du sens qu'on donne à ces termes.

Pour ma part, je suis en attente, tout en poursuivant mon oeuvre dans la construction de la paix. Mon attente, comme celle de bien d'autres individus, est pénible. La confusion entre l'espoir et le désespoir, la joie et la tristesse... Une sorte de no man's land qui serait habité par toutes sortes de créatures étranges, vampires et loups-garous, bonnes fées et lutins... Le comble de l'ironie: lorsqu'on me demande de choisir entre les guerres 'interne' et 'externe'... La guerre au Liban porte en elle est est portée par l'interne et l'externe. L'un ne va pas sans l'autre. Les deux processus/dynamiques/réalités font 'mal', voire très mal, puisqu'interconnectés.

L'attente se prolonge... Comme un veilleur qui attend l'aurore, que celle-ci soit la suite des peines ou le commencement d'une nouvelle ère!

6 comments:

frenchy said...

Je ne crois pas à un conflit actuellement entre le Liban et Israël, ni à une guerre civile mais la thèse d'"incidents" au liban même entre sunnites et chiites reste possible.

Y a un rapport justement à ce propos dans le washington institute for near east policy proche de l'AIPAC

Dr. Pamela Chrabieh Badine said...

J'ai justement lu ce rapport...
La question n'est pas ici, a mon avis, de speculer sur l'advenue ou non d'une guerre, quelle que soit sa forme. Le Liban est deja pris dans l'engrenage de la guerre depuis des decennies. La guerre n'a pas qu'un aspect physique - combats, traites... - mais aussi psychologiques. Les tensions, incidents, etc. font partie de notre quotidien. Donc, l'hypothese de depart de bien des rapports me semble deplacee!

frenchy said...

Pour qu'il y ait conflits civils, il faut d'un coté des conditions qui sont déjà en place mais également un "contexte".
Ce contexte a changé depuis 1975 avec les technologies de l'information, on ne peut plus mystifier les populations. C'est un peu dur à expliquer mais voila pourquoi je crois à des incidents mais pas à un conflit.

Dr. Pamela Chrabieh Badine said...

Je ne peux pas te repondre : tu as tort et j'ai raison :) ni le contraire d'ailleurs. Ah la diversite des visions... Elle fait la richesse de notre chere planete! Ce serait 'chouette' que les interactions entre Libanais et avec leurs voisins restent au stade d'incidents ponctuels. Toutefois, je crois sincerement que meme une serie d'incidents fait partie de l'engrenage de la guerre laquelle en elle-meme change de forme constamment dependamment des contextes et des populations.

Rami Kiwan said...

Dear friends,

I would like to share these two interesting articles published in today’s issue of Al Hayat.

هل تستطيع إيران؟ - غسان شربل
http://international.daralhayat.com/internationalarticle/191969

إيران وإسرائيل بحاجة الى العداء المتبادل - راغدة درغام
http://international.daralhayat.com/internationalarticle/191791

Rami KIWAN

Master's Candidate in Economics
Université de Montréal - Montreal, QC, Canada
(+1) 514-812-0478

Dr. Pamela Chrabieh Badine said...

Thank you Rami!