Sunday, June 24, 2007

Summer 2007 in Lebanon, Peace and War

En ce début d'été 2007:
les Libanais entre la crainte d'un lendemain incertain
et la volonté de vivre en paix
Semaines du 24 juin au 8 juillet 2007
---------------------------------

L’icône et l’islam : Pamela Chrabieh
Émission Second Regard,
3 décembre 2006,
Radio Canada
Un reportage de Jean-Robert Faucher
Merci Robert et à toute l'équipe de Second Regard!
-----------------------------
De Philippe Martin:
'Voici la onzième édition des portraits de blogueurs, avec Pamela Chrabieh Badine'.
On peut trouver l'entrevue sur Dailymotion, Cent Papiers et YULBUZZ.
Merci à Philippe et Christian Aubry!
------------------------------------------------------
Bonjour à tous mes amis-es, lecteurs et lectrices!

Je m'excuse sincèrement pour mon absence voilà plus d'une semaine. Mon blog fut stoppé temporairement par Blogger. Leur système automatique s'est trompé lorsqu'il a identifié mon site en tant que Spam. Il a fallu attendre tout ce temps pour corriger l'erreur. Enfin...
Concernant la situation actuelle au Liban:
Les combats au nord (camp de Nahr el-Bared) se poursuivent. Il paraît que l'armée Libanaise a pu détruire les quartiers généraux de Fateh el-Islam dans ce qu'on nomme le 'nouveau camp'; mais les combattants se sont retirés dans 'l'ancien camp'. Outre les affrontements militaires, certains pourparlers sont à l'ordre du jour. A mon avis, il est encore trop tôt pour juger de la tournure des événements. Disons tout simplement la fin des combats n'est pas pour demain. Attendons-nous à plusieurs jours - ou même plusieurs semaines - de violence, alors que le secrétaire général de la Ligue Arabe Amr Moussa quitte Beyrouth sur un constat d'échec des médiations entre le Gouvernement et l'opposition Libanais.
C'est donc dans un cadre de crise politique et économique, de combats militaires, et de violence continue que la question suivante se pose: Nahr el-Bared sera-t-il la dernière bataille?
Depuis l'attentat à la bombe ayant visé un député Libanais, son fils, deux gardes du corps et six autres individus dont deux joueurs de football, la crainte de nouvelles attaques se fait pressante chez la plupart des Libanais. Et le spectre d'un embrasement majeur touchant toutes les régions plane toujours sous le ciel du Liban. Pour notre part, nos déplacements se font encore rares. Nous essayons de faire attention autant que possible et la sécurité dans plusieurs lieux publics s'est accrue considérablement. Les malls, cinémas, restaurants et pubs sont presque vides - à part quelques terrasses à Beyrouth, perchées sur des immeubles faisant face à la mer (Sky Bar, White, Bubbles...). Même que la plupart des complexes balnéaires - surtout ceux qui se situent sur la côte sud du Liban - sont presque déserts.
J'emploie le terme 'presque' car l'on trouve toujours de jeunes Libanais-es ayant le courage et la détermination de se déplacer à toute heure de la journée ou de la nuit, tournant le dos à la mort et tentant de vivre à fond le moment présent. Il n'est donc pas rare de voir des individus tirés à quatre épingles, se pavanant dans les clubs 'in' de la capitale Libanaise, parés de leurs plus beaux atours, sirotant un verre de vodka-orange et dansant jusqu'aux lueurs de l'aube.
L'article de ma soeur Michèle (qui devait être publié la semaine passée mais qui reste d'actualité) est à cet égard révélateur:
Beirut the Ghost City
By Michele Chrabieh

68 soldiers, 50 militants and 32 civilians killed so far, and a relentless pattern of destructive and slaughtering explosions has turned Beirut into a ghost city.
Our usual path to work, a playground of horns and bumping cars under normal circumstances, is now an empty racetrack for those who have no choice but to head to their daily chores pretending nothing has changed…that life actually goes on. The remaining mob stays home stuck to televisions sets, shops in the early mornings for the minimum required foodstuffs, or gets together with the neighbors for a massive display of complaints and speculations about the unforeseen future of Lebanon.
When the sun goes down, the burden we are carrying becomes oppressive and hard to cope with. Silenced by the fear of the unknown, we stay put and sleep early wishing morning alarms will make us realize it was all just a terrifying nightmare...Most bars and restaurants are closed except for the known few in the streets of Gemmayze open for those whose next morning means little and whose drinking ritual has been prolonged since the July-August 2006 war.
The adaptation process to all sorts of circumstances from wars, to explosions, to terrorist organizations and to murders is nevertheless the yardstick Lebanese is absurdly holding on to. Parties, dinners and gatherings in homes make up in a way for the load we will most probably be carrying for a while, a longer while and maybe for a very long while before Beirut becomes once again the city that never sleeps, the city we will by no means run away from, our city…
La volonté de vivre se marie tant bien que mal avec la crainte d'un lendemain incertain! Incompréhension, peur et courage s'interpénètrent en un mouvement inextricable. On affirme d'ailleurs que le courage des Libanais est légendaire, quel que soit l'enfer dans lequel ils baignent, mais encore faut-il leur donner et qu'eux-mêmes se donnent la chance de vivre, dignement, et en paix.
---------------------------------------------
ANNONCES/ ARTICLES - NEWS/ ARTICLES
-------------------------------------------
Nahwa al Muwatiniya is pleased to invite you to join its Hiwar session on:
Human Rights during Armed Conflicts
Guest Speaker: Dr. Wael Kheir
Foundation of Human and Humanitarian Rights

This discussion will explore the rights of citizens in times of war, what are their responsibilities, how they can ask for their rights and how to approach the people responsible.

Date & Time: Monday 25 June, 2007 at 8pm
Place: Tonga- Hamra- Sourati Street, close to Evergreen (Lebanon)
-------------------------------------------------------------
A Assise, le pape s'élève contre les guerres du Moyen-Orient
17 Juin 2007
Le Monde
Le pape Benoît XVI a lancé l'un de ses plus vigoureux appels pour la paix, réclamant l'arrêt de toutes les guerres et soulignant que les peuples du Moyen-Orient étaient excédés par "les horreurs du combat, du terrorisme et de la violence aveugle".
Le souverain pontife a tenu ces propos sur le lieu de naissance de saint François d'Assise, figure de paix dans l'histoire chrétienne et protecteur des animaux et de la nature."J'estime de mon devoir de lancer d'ici un appel pressant et sincère pour l'arrêt de tous les conflits armés qui ensanglantent la terre", a-t-il déclaré après avoir célébré une messe en plein air devant la basilique édifiée sur le tombeau de saint François."Que l'on réduise les armes au silence, que la haine cède en tous lieux à l'amour. Que l'offense le cède au pardon et la discorde à l'unité", a-t-il dit au cours d'une longue visite dans l'un des sanctuaires chrétiens les plus visités et les plus vénérés.Il s'agissait de la première visite de Benoît XVI à Assise, où son prédécesseur Jean Paul II avait organisé trois rencontres historiques avec des représentants de grandes confessions. La dernière, intervenue en 2002 dans la foulée du 11-Septembre, avait donné lieu à une répudiation conjointe du terrorisme et de l'utilisation de la religion pour justifier des violences.
S'adressant aux milliers de personnes rassemblées sur une petite place devant la basilique, entièrement restaurée après des dégâts occasionnés par un séisme en 1997, le pape a dit entendre le cri de ceux que font souffrir les guerres."Nos pensées s'orientent tout particulièrement vers la Terre sainte, tant aimée de François, vers l'Irak, le Liban et l'ensemble du Moyen-Orient", a dit Benoît XVI."Les populations de ces pays connaissent depuis trop longtemps les horreurs du combat, du terrorisme, de la violence aveugle, de l'illusion voulant que la force puisse résoudre les conflits, du refus d'écouter les arguments des autres et de leur rendre justice", a-t-il dit.Le pape a exhorté la communauté internationale à défendre "un dialogue responsable et sincère (...) pour mettre fin à tant de douleur et redonner vie et dignité aux personnes, aux institutions et aux populations."La visite du pape avait pour objet de marquer le 800e anniversaire de l'épisode connu comme la conversion de saint François.
-------------------------------------------------
GUERRE au LIBAN : 1 an après
A Montréal, une commémoration communautaire detémoignages et réflexions sur l'attaque israélienne de2006 contre le Liban.
SAMEDI, le 14 JUILLET, à 18h
Centre communautaire Côte-des-Neiges
5347 Côte-des-Neiges, 2ème étage
Juste à côté du Métro Côte-des-Neiges
DONS: 0-20$
Témoignages de guerre * Poésie en arabe & anglais /Lectures * Exposition de photos / diaporama * Souper communautaire *Discussions * Micro-ouvert etc.
Un réseau de groupes communautaires et d'organisations montréalaises de solidarité avec le Moyen Orient vous invitent à participer à un événement social important pour se souvenir et réfléchir sur l'attaque israélienne de 2006 contre le Liban, un an après.
La soirée inclura :
* Des témoignages de la guerre et un 'micro-ouvert' :une série de témoignages de personnes ayant vécu les attaques israéliennessur le Liban ou la guerre à partir du Canada, incluant une prise de parolede Hasan Al Akhras, survivant de la famille Al Akhras dont 11 membres ont perdu la vie le 16 juillet 2006 dans un raid aérien israélien sur Aitaroun,au Sud du Liban. Il évoquera les crimes de guerre d'Israël et les stratégies pour lutter contre l'impunité internationale.
* Exposition de photos / diaporama : des photos des mobilisations montréalaises de l'été 2006 contre la guerre prises par des photographes locaux & des diaporamas d'informations sur l'attaque israélienne contre le Liban par Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen Orient (CJPMO).
* Discussions : cette soirée fournira un espace de discussion, de planification et de construction des résistances locales contre l'attaque israélienne de 2006. Ce sera une opportunité pour les militants locaux de se retrouver, provenant des multiples organisations et groupes locaux ainsi que des milliers d'individus qui s'étaient organisés activement l'été dernier en opposition à l'attaque israélienne contre le Liban et au soutien affiché du gouvernement canadien à la politique israélienne. Cet événement sera aussi l'occasion de discuter de la situation actuelle au Liban, des conséquences du siège du camp de réfugiés de Nahr el Bared qui a abouti à un désastre humanitaire pour des dizaines de milliers de réfugiés palestiniens.
* Souper communautaire : des groupes communautaires locaux, des individus &des restaurants vont fournir des repas pour le souper communautaire, en geste de solidarité avec le travail actuel de soutien aux luttes d'auto-détermination au Liban, en Palestine et à travers le Moyen Orient.
* Poésie en arabe, anglais & français / Lectures de : EHAB LOTAYEF, poète local renommé et militant égyptien de la Coalition pour la Justice et la Paix en Palestine (CJPP) à Montréal, GHADA CHEHADE, poète & doctorante à l'Université McGill, HAYDAR MOUSSA, militant et poète de AJLM, Association des jeunes libanais musulmans, HISHAM ELSALFITI, militant palestinien et membrede la FondationCanado-palestinienne (CPF).
Venez participer à cette soirée de résistance, de réflexion et deconstruction communautaire !Organisé par :
* Association des Jeunes Libanais Musulmans (AJLM)
* Association Al Hidaya
* Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen Orient (CJPMO)
* Tadamon ! Montréal
INFO :514-664-1036

26 comments:

Anonymous said...

Welcome Back Pamela!
On s'inquiétait de ton silence, qui ne fut finalement, que 'technique'!
Ouff!
Merci pour ton témoignage continu.

G.

Sami said...

Pamela, il paraît que le gouvernement Libanais a aboli le congé national du Vendredi Saint. Est-ce vrai?

Pamela Chrabieh Badine said...

Merci G. Ça me fait du bien aussi d'être de retour, en force, et plus déterminée que jamais à témoigner de ce qui se passe au Liban, de notre vécu et notre aspiration à la paix.

En ce qui concerne la question de Sami. Cette fâcheuse nouvelle est exacte. Les protestations de quelques leaders chrétiens commencent à s'élever, mais je trouve que ce n'est pas encore assez. Nous suivons tous l'affaire de près car il s'agit d'une atteinte grave aux libertés religieuses garanties par la Constitution Libanaise. Je reviendrai là-dessus dès que j'aurai plus d'infos.

André Tremblay. said...

Pamela,

Ton retour est le plus beau cadeau que j’aurai reçu en cette période de la Saint-Jean. Dieu, que j’étais inquiet. Et je ne crois pas avoir été le seul…

Dans ton billet, tu parles, entre autres, des stations balnéaires et des plages qui sont désertes : Ehoud Olmert doit être content, lui qui, l’an passé, à pareille date, faisait assassiner le plus de Libanais possible, notamment afin de tuer l’industrie touristique de ton pays au profit de celle de l’état sioniste d’Israël.

Bon retour et sois prudente.
Des salutations à Nicolas de même qu’à ta famille,

André.

Pamela Chrabieh Badine said...

Merci André!!!

au fait, suite à maintes pressions de la part de leaders chrétiens, le gouvernement Libanais a changé sa décision concernant le vendredi Saint. Finalement, c'est le lundi de Pâques qui ne sera plus compté en tant que jour férié national.

Aussi, je crois que vous avez tous et toutes entendu parler de l'attentat ayant visé un convoi espagnol de la FINUL le dimanche passé au sud du Liban. 6 morts, dont les corps furent rapatriés en Espagne. Et dire qu'un ami à mes parents avait fait leur connaissance deux heures avant l'explosion et que l'une des soldates lui avait fait part de son admiration pour le Liban et sa volonté de quitter l'Espagne pour s'installer ici.

André Tremblay said...

...Merde et remerde...
Maudites guerres !

Anonymous said...

Bien dit André!
Je ne vois rien d'utile à toutes les guerres et je ne suis pas d'avis qu'il faut faire la guerre pour avoir la paix. On peut très bien oeuvrer pour celle-ci sans passer par la violence, le meurtre et les crimes contre l'humanité.
Je suis malade à force de voir tant d'effusion de sang jour après jour, sans aucune lueur à la fin du tunnel.

L.

André Tremblay said...

L.

Je suis totalement d'accord avec tout ce que tu viens de dire.

A. T.

From Nahwa al-Muwatiniya said...

Is it safe to go swimming this summer?

Nahwa al Muwatiniya is pleased to invite you to join its Hiwar session on:

Oil Spill Lebanon 2006

Guest Speaker: Wael Hmeidan

Executive Director - IndyAct

This discussion will point out the disastrous impact from the oil spill last summer on the environment and how it affects us all, even our summer beach habits! He will also discuss the social and economical impacts from the spill for the country and how it will be affecting us for years to come.

Date & Time: Monday 2 July, 2007 at 8pm

Place: Tonga- Hamra- Sourati Street, close to Evergreen (For directions please call: 03-562478 or 01354466)- LEBANON

Raya B. said...

Saviez-vous qu'un grand nombre de députés Libanais et leurs familles ont quitté le pays vers les pays arabes (et ailleurs) pour au moins 3 mois? Il s'agit de 65 députés qui suivent la politique du gouvernement et qui ont peur pour leur vie. Eh bien, qu'en est-il de la population Libanaise? Devrait-elle payer le prix encore et encore des erreurs de ses maudits politiciens? Ceux-ci peuvent fuir, et au peuple de se débrouiller avec les extrémistes de tous bords!
C'est honteux et inadmissible!

Pamela Chrabieh Badine said...

En effet Raya!
Je suis tout à fait d'accord. Encore une injustice.
Mais c'est la faute aussi aux Libanais eux-mêmes (le peuple) qui élisent constamment les mêmes politiciens.
En tous cas, cette fuite me semble bien louche puisqu'elle ne présage rien de bon pour les jours et les mois à venir: une escalade de la violence?
Probablement... Et peut-être, certainement...

André Tremblay said...
This comment has been removed by the author.
André Tremblay said...

Pamela,

Depuis maintenant plus ou moins un an que nous nous parlons via ce blogue, j’en suis venu peu à peu à l’idée que tu ferais une excellente candidate (tu serais d’ailleurs élue du premier coup) aux élections de ton Pays, peu importe le palier où tu te présenterais. Il y a plusieurs mois que je voulais te le dire, mais je n’ai jamais osé le faire… Mais, là, j’ai été incapable de me retenir.

Bonne fin de semaine,

André.

P.S. :

Remarque, Pamela, que je ne tiens pas compte du contexte qui t'est propre et je ne crois pas avoir nécessairement à le faire non plus. Je lance donc cette idée de façon très subjective. Bref, j'ai le droit de rêver de PAIX, moi aussi, et, à mes yeux, tu la représentes à tous points de vue.
Enfin, quand je mentionne « ton Pays », Pamela, je pense autant au Canada, « Ton Pays », qu’au Liban, « Ton Pays ». À Lun et l’autre de ces Pays, ta présence sur la scène politique serait un baume d’honnêteté, de compétences et de compassion. Nul état au monde n’a les moyens de se priver d’une personne avec autant de mérites et de crédibilité.

A. T.

Pamela Chrabieh Badine said...

Merci beaucoup André. J'ai d'ailleurs pensé à cela il y a un bout de temps, mais j'attendrai encore quelques années - que ce soit au Liban ou au Québec, ou même entre les deux. Pour le moment, ma résistance se fait à travers l'écriture, l'art et la rencontre interculturelle.

Anonymous said...

Hello! Nice site! Excellent articles!

Tarek

André Tremblay said...

Bientôt, Pamela, tu rajouteras le politique à ta (notre, si je peux me le permettre) résistance. Nous (j’) en avons grand besoin et ça presse.

Pamela, la vie passe trop vite pour attendre…et je sais de ce dont je parle. Pour le côté québécois et/ou canadien de ton élection, je t’offre mes services, mon temps et mes convictions. Pour le côté libanais, je te les offre aussi, tu n’auras qu’à me dire ce que j’ai à faire, je le ferai. Tu vaux beaucoup plus que ce que je vais dire, mais je ne peux résister à la tentation : avec toi, Pamela, enfin la politique sera en voiture.

Bonne fion de journée.

André.

André Tremblay said...

Pamela,

Pas bonne « fion », mais bien bonne « fin » de journée. Mais au moment d'écrire cette précision, je crois qu'il serait beaucoup mieux de te dire bonne journée et excellente semaine,

André.

Anonymous said...

Hello Pamela! It's good to know that individuals and groups in Montreal are organizing an event to memorialize the war in Lebanon in 2006 - its impacts, victims, ... !
Thank you for the info.

Sherin

Anonymous said...

Et dire qu'on croyait que les combats au nord du Liban allaient se terminer le plus vite possible. On est le 5 juillet 2007 et ceux-ci sont encore en cours. Et nos chers politiciens ne semblent pas bouger un pouce pour etablir un dialogue national garant d'une solution pacifique a nos problemes.

G.

From Nahwa al-Muwatiniya said...

Nahwa al Muwatiniya is pleased to invite you to join its Hiwar session on:

Citizenship

Guest Speaker: Dr. Jamil Kassem
Dr. Kassem will discuss the meaning and origin of citizenship; and its significance according to the Declaration for Human Rights; also he will talk about the meaning of citizenship in the Arab world, and in particular Lebanon.

Date & Time: Monday 9 July, 2007 at 8pm

Place: Tonga Club- Hamra- Cimea Jean D'arc Str., Beirut Express Bldg, (for directions please call: 03-562478 or 01354466)-LEBANON

Pamela Chrabieh Badine said...

On est le 9 juillet 2007 et les combats au nord du Liban se poursuivent. Dans le reste du pays, un statut-quo règne, pesant et signalant une prochaine tempête. Espérons que ce soit tout à fait le contraire, et qu'un début de dialogue national soit entamé le week-end prochain en France entre les diverses factions Libanaises.
D'ici là, croisons-nous les doigts, mais sincèrement parlant, je ne mise pas trop sur cette rencontre inter-Libanaise (entre les représentants des leaders du Liban) à l'extérieur du pays... Du déjà vu...!

Rabih (Beyrouth) said...

On voit bien que ce Fateh el-Islam n'est pas un petit groupuscule puisque cela fait deux mois que les combats font rage au nord... A moins qu'il ne soit aidé par d'autres groupes... En tous cas, il faudrait faire très attention face aux extrémismes qui pullulent partout sur le territoire Libanais. Une bonne manière d'y faire face est justement d'entamer un dialogue national. Lorsque les différents partis politiques et leaders sont d'accord sur des points essentiels, les extrémistes se tourneront vers d'autres contrées. Mais tant que les divisions internes existent, tout peut arriver!

Pamela Chrabieh Badine said...

L’ancien chef du Législatif et député de Baalbeck-Hermel, Hussein Husseini, a donné hier le coup d’envoi du Centre civil pour l’initiative nationale qui a pour objectif de placer les jalons d’une formule exécutoire visant à mettre en place un État civil au Liban. Au cours d’une conférence de presse tenue en présence de plusieurs membres fondateurs de la nouvelle association, M. Husseini a qualifié de « mission nationale historique » la tâche que s’est fixée le Centre, soulignant que l’édification d’un État civil s’est trop longtemps fait attendre et qu’une telle option est essentielle pour sortir de la crise dans laquelle se débat le pays.
Le document fondateur du Centre précise notamment que « les Libanais refusent désormais un retour à leurs guerres et à la guerre des autres », de même qu’ils ont fait le choix de « l’ouverture libre sur le monde ».
(L'Orient-le-Jour, 11 juillet 2007)

En principe, on dirait qu'il s'agit d'une belle initiative. En espérant qu'elle puisse porter des fruits à court terme!

Pamela Chrabieh Badine said...

Lebanese women demand role in resolving impasse
Wednesday, July 11, 2007 (The Daily Star, Lebanon)

The Lebanese Women's Council (LWC) declared on Tuesday that Lebanese women would have a say in stopping what it called poisonous sectarian strife in the country. The council said that Lebanese women in general and the council in particular would fight for progress "in preventing such an atrocious scenario from taking place." The LWC, in an appeal addressed to leaders including Prime Minister Fouad Siniora, outgoing French Ambassador Bernard Emie, European Union Ambassador Patrick Laurent and acting Foreign Affairs Minister Tarek Mitri, urged Lebanese women to take part in a scheduled summit of Lebanese leaders in France this weekend, alongside official participants. "It is high time that Lebanese women are given a chance to participate in solving the crisis that threatens their country," the council statement said.

Anonymous said...

Il est grand temps que les voix de femmes soient entendues dans ce pays! Surtout les voix pacifistes!
G.

Wilma said...

People should read this.