Sunday, April 02, 2006

Dialogue islamo-chrétien - Jésus et Islam







POUR ‘UN’ JÉSUS DE L’ISLAM?
Pamela Chrabieh et Parvin Gholamhossein Ferizandhi (1)

Publié dans Apostolat International (Montréal, printemps 2006)
http://www.oblats.qc.ca/apostolat/index.html


"Dites: nous croyons en Allah, à ce qui nous est révélé,à ce qui fut révélé à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob et à leurs enfants,à ce que Moïse, Jésus et les prophètes ont reçu de leur Seigneur.Nous ne faisons pas de différence entre eux,et nous sommes résignés aux volontés de Dieu" (Coran, 2:136)

Jésus est mentionné dans une quinzaine de sourates - chapitres - sur les 114 que renferme le Coran. Au total, on peut citer plus qu'une centaine de versets qui lui sont consacrés, d’où la place importante qui lui est accordée aux fondements de l’islam. Il est communément établi qu’un des principaux rôles de Jésus - connu sous le nom de Isa en arabe - dans le Coran est celui d’un des plus importants messagers de Dieu (Coran, 5 :75), de prophète - à l’instar de Noé, d’Abraham et de Moïse -, précurseur de Muhammad et qui reviendra pour les temps messianiques où la paix, la justice et l’égalité triompheront sur terre. Le Coran confirme la naissance miraculeuse de Jésus (Coran, 19 :16-21; 3 :47; 3:59) et une sourate du Coran est intitulée Maryam (Marie); d’ailleurs Jésus est souvent nommé Isa Ibn Maryam (Isa fils de Marie) (Coran, 4 : 171) ou Ibn Maryam - il est également appelé al-masîh (le messie), Kalima min Allah (Parole venant de Dieu), ‘Abd Allah (serviteur de Dieu), Rûh min Allah (Esprit de Dieu), Min al-muqarrabîn (parmi les proches), Wajîh (digne de considération), mubârak (béni), Qawl al-haqq (parole de vérité)... Durant sa mission prophétique, Jésus a accompli plusieurs miracles (Coran, 3 :49; 5 :110) avec la permission de Dieu et n’a pas été crucifié; Dieu l’aurait sauvé et élevé vers Lui alors que son apparence physique fut donnée à un autre homme - un des apôtres ou Judas -: « ils ne l’ont ni tué ni crucifié; mais ce n’était qu’un faux semblant » (Coran, 4 :157).

Toutefois, le rôle et la place de Jésus au sein de l’islam ne sont pas monolithiques et varient selon les interprétations plurielles du Coran et d’al-Sunnah (faits et dires du prophète Muhammad), les époques, l’état des relations islamo-chrétiennes, ainsi que les situations socio-politiques particulières d’un contexte à l’autre. Il est donc très difficile de parler d’un seul Jésus de l’islam, et même d’un seul islam, puisque ce dernier est divers dans ses croyances, ses pratiques, ses confessions et ses rites. En effet, pour le mouvement Ahmadi par exemple - considéré ‘hérétique’ par la plupart des musulmans sunnites et chiites, les deux principaux courants de l’islam actuel -, Jésus aurait survécu à la crucifixion et serait parti au Cachemire où il vécut et décéda en tant que prophète sous le nom de Yuz Asaf. Certains musulmans reconnaissent l’évangile apocryphe de Barnabé comme celui de Jésus, alors que d’autres se limitent aux enseignements coraniques pour s’en constituer une représentation, et d’autres encore réfèrent à quelques versets du Nouveau Testament. Pour des soufis - mystiques musulmans -, Jésus est un maître spirituel qui enseigne la crainte et l’amour de Dieu, ou est le Verbe incarné de Dieu. Ibn ‘Arabî - un des plus grands mystiques musulmans, mort à Damas en 1240 - voyait en Jésus le « Sceau universel de la Sainteté », tout comme Muhammad « le Sceau de la Prophétie ». Le « Sceau de la Sainteté » est selon Ibn ‘Arabî un envoyé « qui n’a pas d’égal dans les mondes ». Pour Al-Hallâj, mystique condamné à mort pour son enseignement jugé hétérodoxe en 922, Jésus est la réalisation la plus parfaite de l’union mystique entre l’humanité et Dieu. Lors de son retour eschatologique, il remplira le monde de sagesse et de justice en promulguant la loi musulmane définitive. Al-Hallâj croit à la passion et à la résurrection de Jésus qu’il considère rédemptrices. Alors que pour d’autres musulmans, non seulement la divinité de Jésus est réfutée (Coran, 112 :1-4; 4 :171; 19 :34-35), mais aussi la rédemption relève de l’impensable; de là le rapprochement établi par Jean Damascène, Père de l’Église byzantine, entre le nestorianisme et l’islam, qu’il accusait de constituer des hérésies du christianisme. Or, cette thèse fut colportée pendant des siècles et même actuellement dans certaines évaluations chrétiennes de l’islam.

Dans The Muslim Jesus : Sayings and Stories in Islamic Literature, Tarif Khalidi présente et commente 303 dits et récits traitant du Jésus de l’islam dans plusieurs traditions islamiques et constituant un véritable « évangile musulman ». Khalidi y dépeint un Jésus humain, prophète du cœur par excellence, une figure si importante qu’elle semble échapper aux chrétiens et aux musulmans. Son ouvrage fait état d’une recherche de l’unité dans la diversité des représentations ; recherche nécessaire et cruciale dans un monde empreint de tensions et de conflits. En fait, cette quête contribue à dépasser les barrières culturelles, religieuses, socio-économiques et politiques, et à reconstruire des identités et des mémoires meurtries en instaurant des échanges pluriels. Elle contribue également à remettre en question la vision de l’islam en tant que déviation ‘violente’ du christianisme et plus encore, ‘menace’ à l’ordre international. En ce sens, la relecture des visages de Jésus tant dans les traditions islamiques que chrétiennes, ainsi que dans le cadre de rencontres islamo-chrétiennes, peut constituer une des plus belles expressions du dialogue entre chrétiens et musulmans et une des issues aux préjugés et aux généralisations qui alimentent certains conflits.

Quelques versets coraniques mentionnant Jésus :
2 : 87, 136, 253
3 : 45, 52, 59, 84
4 :157, 163, 171, 172
5 : 78, 17, 72, 75, 114
6 : 85
9 : 29, 30
19 : 34

Quelques références bibliographiques

Amadou Hampâté Bâ, Jésus vu par un musulman, Paris, Stock, 1994.
Faouzi Skali et Eva de Vitray-Meyerovitch, Jésus dans la tradition soufie, Paris, Albin Michel, 2004.
Tarif Khalidi, The Muslim Jesus: Sayings and Stories in Islamic Literature, Harvard University Press, 2001; Un musulman nommé Jésus, Paris, Albin Michel, 2003.
Salah Stétié, Jésus et les poètes de l’islam, Paris, L’Aube, 2005.
Abdul-Hamid Gonin, Jésus, fils de Marie : l’authentique message, Paris, Chama, 2006.
Encyclopédie en ligne Wikipédia : http://en.wikipedia.org/wiki/Main_Page
Imam Muhammad Ali Elahi: “Let Muslims, Christians unite behind Jesus' mission”, 18 décembre 2004, dans http://hiwar-net.usj.edu.lb/


(1) Pamela Chrabieh est docteure en Sciences des Religions, chargée de cours, et chercheure à la Chaire de recherche du Canada en Islam, Pluralisme et Globalisation à l’Université de Montréal. Parvin Gholam Hussein Ferizandhi détient une maîtrise en Sciences islamiques de l’Université de Téhéran (Iran) et achève une maîtrise en Sciences des Religions à l’Université de Montréal.

2 comments:

kamel said...

http://photosmiracles.blogspot.com/

Anonymous said...

JESUS CHRIST – LE SCEAU DE LA SAINTETE UNIVERSELLE
OU LA FACE CACHEE DU PROPHETE MOUHAMMAD (PSL)
- UNE RELATION FATALE !!!
(ARGUMENTS BIBLIQUES ET CORANIQUES)

Précisons d’emblée qu’en vérité, personne n'a glorifié et magnifié Jésus Christ autant que le Coran. Nous y reviendrons.
Pour nous, musulmans, l’Islam est une religion de la tradition biblique et que le Prophète Mouhammad (PSL) est le Sceau des Prophètes. Il parachève donc la mission de tous les prophètes et a été envoyé à toute l’humanité (34. Les Saba' : 28– Saba'). Il nous a apporté le Coran comme preuve décisive, donc irréfutable, et rappel de tous les rappels antérieurs, s’adressant aussi bien aux musulmans qu’aux chrétiens, à ceux qui pratiquent le Judaïsme, aux polythéistes et athées ; qu’ils soient arabes, blancs, noirs, européens, américains, chinois ou japonais. Ainsi, son message est universel et doit être adressé à chaque peuple dans sa langue (14. Abraham : 4– Ibrahim).
Les références coraniques qui confirment que l’Islam est une religion de la tradition biblique sont innombrables :
(123) Puis Nous t’avons révélé : « Suis la religion d’Abraham qui était voué exclusivement à Allah et n’était point du nombre des associateurs ».
(Pour les musulmans cet attachement à la tradition Abrahamique est matérialisé, entre autre, par l’importance attachée à la circoncision et à la commémoration du sacrifice d’Abraham).
(16. Les Abeilles : 120-123 ; An-Nahl)
(13) Dieu a établi pour vous, en fait d’obligations religieuses, ce qu’Il avait prescrit à Noé ; ce que Nous te révélons et ce que Nous avions prescrit à Abraham, à Moïse et à Jésus : « Acquittez-vous du culte ! Ne vous divisez pas en sectes ! » Combien paraît dur aux polythéistes ce vers quoi tu les appelles.
Dieu choisit et appelle à cette religion qui Il veut ; Il dirige vers elle celui qui revient repentant vers Lui. (42. La Concertation ou La Délibération : 13 ; Ach-Chûrâ)
(44) Nous avons, en vérité, révélé la Tora où se trouvent une Direction et une Lumière. (…)
(46) Nous avons envoyé à la suite, Jésus fils de Marie, pour confirmer ce qui était avant lui, de la Tora. Nous lui avons donné l’Evangile où se trouve une Direction et une Lumière, pour confirmer ce qui était avant lui de la Tora : une Direction et un Avertissement pour ceux qui craignent Dieu. (…)
(48) (A toi Mouhammad) Nous t’avons révélé le Livre (le Coran) et la Vérité, pour confirmer ce qui existait du Livre, avant lui, en le préservant de toute altération …
(5. La Table Servie : 44-50 ; Al-Mâ.idah)
D’après le Coran, Jésus avait annoncé la venue du Prophète Mouhammad (PSL) :
(3) Jésus, fils de Marie, dit : "Ô fils d'Israël ! Je suis, en vérité, le Prophète de Dieu envoyé vers vous pour confirmer ce qui, de la Tora, existait avant moi ; pour vous annoncer la bonne nouvelle d'un Prophète qui viendra après moi et dont le nom sera : Ahmad".
Mais lorsque celui-ci vint à eux avec des preuves incontestables, ils dirent : "voilà une sorcellerie évidente !"
(61. Le Rang : 3 ; As. Saff)
Et en vérité, beaucoup de références bibliques suggéraient fortement la venue du Prophète Mouhammad (PSL) – le « Père » ou l’ « Esprit de Vérité » , le "Fils de l'Homme", le « Chef du monde » :
(5) Quelques personnes parlaient du Temple et disaient qu'il était magnifique avec ses belles pierres et les objets offerts à Dieu. Mais Jésus déclara :
(6) - Les jours viendront où il ne restera pas une seule pierre posée sur un autre de ce que vous voyez là; tout sera renversé (démantèlement de l’Eglise).
(7) Ils lui demandèrent alors : quand cela se passera t-il ? Quel sera le signe qui indiquera le moment où ces choses doivent arriver ?
(8) Jésus répondit : - Faites attention, ne vous laissez pas tromper. Car beaucoup d’hommes viendront sous mon nom et diront : « Je suis le Messie ! » et le temps est arrivé ! Mais ne les suivez pas ! (En témoigne la profusion des sectes)
… (27) Alors on verra le Fils de l'Homme arriver sur un nuage avec beaucoup de puissance et de gloire.
(28) Quand ces événements commenceront à se produire, redressez-vous et relevez la tête, car votre délivrance est proche.
(Luc 21 : 5-8 ... 27-28 ... 34-36)
(12) [Jésus leur dit :] « J’ai beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant (13) Mais quand arrivera celui-là, l’« Esprit de Vérité », il vous guidera dans toute la vérité, car il ne parlera pas de son propre (chef) mouvement, mais il dira tout ce qu’il entend, et il vous annoncera les choses a venir.
(Jean 16 : 12 – 13)
(54) Jésus répondit : « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien. C’est mon Père qui me glorifiera, lui dont vous dites qu’il est votre Dieu (55) et pourtant vous ne le connaissez pas. Mais moi je le connais. Et si je disais que je ne le connais pas, je serais comme vous un menteur. Mais moi je le connais et j’observe sa parole …
(Jean 8 : 54)
(30) Je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car le chef du monde vient ; et il n’a pas prise sur moi (31) mais afin que le monde sache que j’aime le Père ; oui, comme le Père m’a donné ordre, ainsi je fais. Levez-vous, partons d’ici.
(Jean 14 : 30-31)
(22) Mon Père m’a remis toutes choses. Personne ne sait qui est le Fils si ce n’est le Père, et personne ne sait qui est Père si ce n’est le Fils et ceux à qui le Fils veut bien le révéler.
(Luc 10 : 22)
(30) « Moi et le Père nous sommes un »
(Jean 10 : 30)
(6) Jésus lui dit : " Je suis le Chemin, et la Vérité, et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi".
(Jean 14 : 6)
Les références bibliques ci-dessus confirment l’annonce de la venue du Prophète Mouhammad (PSL) par Jésus fils de Marie. Car en vérité, personne n'a glorifié Jésus Christ autant que le Coran:
(39) Alors, les Anges l'appelèrent [Zacharie] pendant que, debout, il priait dans le Sanctuaire : "Voilà qu'Allah t'annonce la naissance de Yahyâ [Jean Baptiste], Confirmateur d'une Parole de Dieu [Verbe de Dieu (Jésus)] qui sera un chef, un chaste, un prophète et du nombre des gens de bien". (…)
(42) (Rappelle- toi) quand les Anges dirent : "Ô Marie, certes Allah t'a élue et purifiée ; et t'a élue au-dessus des femmes des mondes". (…)
(45) (Rappelle-toi) quand les Anges dirent : "Ô Marie, voilà qu'Allah t'annonce une Parole (Verbe) de sa part : son nom sera le Messie, Jésus fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l'au-delà et l'un des rapprochés d'Allah.
(3. La Famille d'Imran 39… 42 … 45-46 ; Al – Imrân)
(30) Le bébé [Jésus] dit :" Je suis vraiment le serviteur d'Allah. Il m'a donné le Livre et m'a désigné Prophète.
(31) Où que je sois, Il a fait de moi une source de bénédiction …
(33) Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant"
(34) Tel est Jésus, fils de Marie, Parole de Vérité dont ils doutent.
(19. Marie : 30 - 34 ; Maryam)
(61) Il [Jésus] est, en vérité, l'annonce de l'Heure [Litt. : la Science de l'Heure (fin des temps)]
N'en doutez pas et suivez- Moi ! Voilà un chemin droit !
(62) Que le Démon (l’Antéchrist) ne vous écarte pas. Il est votre ennemi déclaré.
(43. L’Ornement : 61-62 ; - Az – Zukhruf)
(253) Nous avons élevé certains prophètes au-dessus des autres. Il en est à qui Dieu a parlé. Dieu a élevé plusieurs d'entre eux à des degrés supérieurs ;
Nous avons donné à Jésus, fils de Marie, les preuves décisives et l'avons fortifié par l'Esprit de Sainteté. [C’est ce qui fait de Jésus le Sceau des Saints. (Khatimal wilaya) Cf. Glossaire "La Sagesse des Prophètes " Muhyi Din Ibn Arabi.
(2. La Vache:253; - Al – Baqarah)
Le Prophète Mouhammad (PSL) qui était en permanence avec l’Ange Gabriel (24000 rencontres en 23 ans) est aussi appelé l’ « Esprit de Vérité » (ou l’ « Esprit fidèle ») :
(192) Oui, le Coran est une Révélation du Seigneur des mondes,
(193) ¾ L’Esprit fidèle [l’Esprit de Vérité (Rûhu’l.amîn)] est descendu avec lui (le Coran) sur ton cœur, (Mouhammad)
(194) pour que tu sois au nombre des avertisseurs (« Munzirîna »)
(195) C’est une Révélation en langue arabe claire.
(196) Ceci se trouvait déjà dans les Livres des Anciens.
(197) N’est-ce pas pour eux un signe pour que les docteurs (« Ouléma ») des fils d’Israël le reconnaissent ? [Voir Jean 16 : 5 – 32 ; Jean 14 : 18 – 31]
(26. Les Poètes : 192-197 - Ach – Chuarâ’)
Ainsi, les gens du Livre (Chrétiens et Juifs) sont interpellés. Ils sont appelés à témoigner de la véracité du Coran :
(93) ... Dis (leur) : «Apportez la Thora et lisez-la, si ce que vous dites est vrai ! »
(3. La Famille d’Imran : 93 ; Al-Imrân)
Le Prophète Mouhammad (PSL) – le Sceau des Prophètes - et Jésus Christ – le Sceau des Saints - ont une existence pré adamique. Ils sont les seuls prophètes qui connaissaient leur mission alors que « Adam était entre l’eau et l’argile ».
Tous les prophètes et saints sont branchés sur Jésus Christ - le Sceau des Saints, qui est une émanation du Verbe de Dieu (« le Père ») qui n’est autre que le Prophète Mouhammad (PSL) – « l’Homme Parfait », le « Chef du monde », la « Source de la miséricorde divine », la « Source de la création ».
Ainsi, Jésus fils de Marie est venu, lors de son premier avènement, annoncer la venue de son « Père spirituel », le Prophète Mouhammad (PSL). Dieu l’a ensuite élevé vers Lui. Il redescendra à la fin des temps pour convaincre les gens du Livre (Chrétiens et Juifs) et confirmer l’Islam (4. Les Femmes : 157-159 –An-Nisâ’)
En vérité, personne ne peut connaître la vraie réalité du Prophète Mouhammad (PSL) - l’Intercesseur Suprême, en dehors de celle de Jésus Christ fils de Marie. Ils sont consubstantiels. Une complicité à la perfection ! (Luc 10 : 22 ; Jean 14 : 6 ; Jean 10 : 30)
(171) Ô gens du Livre (Chrétiens), n'exagérez pas dans votre religion, et ne dites d'Allah que la vérité. Le Messie, Jésus fils de Marie, n'est qu'un Messager d'Allah, sa Parole (Verbe) qu'il envoya à Marie, et un Esprit venant de Lui. (" Rûhu minhu ") Croyez en Allah et en ses messagers. Et ne dites pas "Trois" (trinité). Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allah n'est qu'un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C'est à Lui qu'appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur.
(4. Les Femmes : 171- An- Nisâ’).

Docteur Mouhamadou Bamba NDIAYE
Ancien Interne des Hôpitaux de Dakar
Pédiatre à Thiès
Recteur de l’Université Virtuelle « la Sagesse » de la Fondation Serigne Babacar SY Ihsaan-Bienfaisance (Thiès)