Wednesday, August 02, 2006

L’HÉMORRAGIE DU LIBAN – LEBANON IS BLEEDING!!


DU CANNIBALISME CONTINU…


3 août 2006


JE VOUS INVITE AUJOURD'HUI A VISITER LES SITES ET BLOGS SUIVANTS:
-----------------------------------------------------------
Je vous invite aussi à regarder les nouvelles du Liban sur la chaîne télévisée libanaise suivante: LBC (cliquez sur LBCI News, puis 'Watch it now on WebTV free'). Pour les personnes qui ne comprennent pas l'arabe, vous pouvez quand même avoir une idée de ce qui se passe en regardant les images)
Vous pouvez également avoir accès à d'autres chaînes télévisées libanaises en ligne en allant sur www.jumptv.com (chercher par exemple Future TV). On peut avoir accès aussi à Al-Jazeera (chercher 'Middle East', puis 'Al-Jazeera News')
-----------------------------------------------------------
Pourquoi ai-je choisi le terme de “cannibalisme” ?
Je me suis réveillée vers 6h du matin après une nuit bercée par le grondement des missiles sur la banlieue Sud de Beyrouth (je n’ai pratiquement dormi que 2 ou 3 heures). Les bombardements continuent: au Sud, dans la Békaa, au Nord...Je ne vois que du sang… Rouge éclatant… Rouge noirci… Hier, vers la fin de l’après-midi, le soleil était rouge sang… Un rouge que je n’ai jamais vu de ma vie… En temps « normaux », j’aurai peut-être dit : « Il fera bien chaud demain ». Mais en ces temps d’hémorragie, j’ai sursauté : « Allah ynajjîna… Que Dieu nous vienne en aide ! »…
On sait que le cannibalisme est une pratique qui consiste à manger une ou plusieurs parties d’un membre de la même espèce. Et qu’en particulier, l’exocannibalisme consiste à manger des membres d’un autre groupe humain… Qu’est-ce qui pousse une personne et une collectivité à devenir exocannibales au sens littéral et figuré du terme ? Est-ce parce qu’elles ne trouvent plus en leur sein de quoi se nourrir ? Est-ce parce qu’elles ont vu d’autres collectivités et espèces le faire – donc par mimétisme? Est-ce par vengeance? Est-ce parce que l’on croit s’approprier une certaine vigueur, énergie nouvelle ? Ou est-ce alors « normal » pour assurer la survie de certains aux dépends d’autres ?
Les Hittites empalaient les chefs des villes qui se révoltaient contre leur domination avec toute leur famille, les découpaient vivants en morceaux qu’ils mettaient à cuire et distribuaient au peuple pour frapper de terreur les opposants par la cruauté du supplice.
Dans un article sur Wikipedia sur le cannibalisme, un rituel pratiqué par les amérindiens Tupi au Brésil est présenté tel que suit : « Le rituel était immuable : le corps entièrement rasé, l'anus bouché par un bois ou des herbes pour que rien ne se perde, le condamné était maintenu par une corde serrée autour de sa poitrine. Celui qui devait le tuer tenait en main un fort gourdin emplumé, et lui déclarait qu'il allait être tué et mangé. Le prisonnier répondait alors qu'il avait tué et mangé beaucoup de ce village, et que les siens viendraient le venger et les mangeraient tous. Après quoi, d'un grand coup sur la tête, le prisonnier était tué. Les femmes s'en emparaient, raclaient la peau et versait de l'eau chaude sur le cadavre, comme l'on fait en Europe pour un cochon. Puis un homme coupait les membres, dont les femmes s'emparaient pour danser et courir autour du feu. Enfin, le tronc était ouvert et dépecé, les viscères et la tête mise dans une marmite pour les femmes et les enfants, pendant que les membres et le tronc étaient posés sur une grille en bois au-dessus du feu. Celui qui avait tué se retirait pour jeûner pendant une journée ».

Je vous laisse méditer… !
-----------------------------------------------------
WE Remain


Spears plunge our core
Blasts shade our psyche
Rumpus quivers our joints
Rubble & skeletons all around

A Wandering mob crops up
Anxious souls arise
Angry tongues transpire
& Weeping moms fade away

A clutching herd WE Remain
A breathing horde WE Remain
A caring nation WE Remain
& for those who shatter our pulse
Till demise WE Remain


Michèle Chrabieh
Bab Idriss, Lebanon
Thursday 3 August, 2006
9:58 a.m.
----------------------------------------------------
NOTE SALÉE A PRÉSENTER AU GOUVERNEMENT ISRAÉLIEN (A CE JOUR):
Plus de 1000 morts civils, en grande partie des enfants (les innombrables morts encore sous les décombres ne sont pas recensés).
Plus de 3200 blessés-ées.
Près d’un million de réfugiés-déplacés.
Plus de trois milliards de dollars de destructions immobilières (le coût de reconstruction des infrastructures publiques n’a pas encore été établi, ni les pertes financières de tous les secteurs publics et privés)

Merci !!!
----------------------------------------------------
Hello Pamela, my name is Liza I'm from Mexico I don´t really speak french, I undestand it a little bit,I just wanted to tell you that I think that what is happening is awfull and really my prayers are with all of u, and all of those kids who died awfully because of the bombs, I think that its up to us the young people to break the limits...to do something to stop us human beings of killing each other...I really don´t know what pushed me to write to you...I saw your blog public in a Mexican page and well I read what Icoud understand and then something told me to write to you...for about an hour I couldn't think of anything else...well just wanted you to know that your voice is being heard across the ocean and it isbeing hear loudly. Sincerely. Liza

NO A LA GUERRA!!

Thank you liza, with all my heart... I think also that young people can make a change, all around the world. We just want peace... peace... But all our leaders only want war, because it suits their needs, it gives them power. We are resisting in our own way: writing, testifying, shouting loud our voices; and hopefully, one day, a real revolution of hearts and minds could be implemented. But we have each and one of us to contribute to this revolution. I thank you for your support and i invite you - and all whom you know - to write in my blog and in others whenever you feel like... It can be in english, in french, in spanish etc. My sister speaks spanish fluently and could translate your writings.

muchas gracias. cuidate xxx

Pamela
-------------------------------------------------------
A LA GENTE Y AMIGOS DE LATINO AMERICA QUE NOS APOYAN Y QUE QUIEREN LA PAZ EN LIBANO, EN EL MEDIO ORIENTE Y EN EL MUNDO.
Muchas gracias para vuestro suporte. Muchas gracias para vuestros oraciones, pensamientos y creencias en la paz, en el amor, en la libertad y en la soberania.
Muchas gracias para vusetros comentarios sobre el blog de mi hermana Pamela.
Por favor, no paren de escribirnos y de defendernos. No olvidanos en estes tiempos de Guerra, de destruction y de odio. Los libaneses estan muriendo y estan sin casas. La crisis humanitaria es catastrofica. Pero los libanes permanecen, persisten y piden la paz y el fin de las hostilidades. Queremos vivir en nuestras casas. Queremos vivir en paz con nuestras familias, nuestros amigos y compatriotas.
Otra vez, gracias…
Michèle Chrabieh
Libano
-------------------------------------------------------------
Aan alle Nederlandse mensen die in vrede geloven.
Dank u voor uw steun aan de Libanese mensen. Dank u voor uw gedachten en belifs in vrede, in liefde, in vrijheid en soevereiniteit. Tevreden, vergeet ons niet in deze tijden van oorlog, vernietiging en woede. Vele Libanezen sterven en daklozen. De humanitaire crisis is catastrofaal. Niettemin, hangen de Libanezen, en eisen vrede en het eind van vijandigheden. Wij willen in onze land, in onze huizen, met onze families en medelandgenoten leven. We willen VREDE. Dank u opnieuw...
Michèle Chrabieh
Lebanon
-------------------------------------------------------------
Pamela! Je pleure avec toi. Je suis en colère avec toi, en colère contre CES puissants de ce monde qui ont le "loisir" de NE PAS ENTENDRE RAISON! Je pense constamnent a toi, à vous, dans cette impuissance qui nous étouffe. Je ne peux que prier le Maître de la vie pour qu'il touche les intelligences et les coeurs de ces PETITS-grands qui décident... Qu'il vienne en aide à chacune et chacun. AVEC TOI, AVEC VOUS, JE T'EMBRASSE DE TOUT MON COEUR! Vanda et compagnes.
-------------------------------------------------------------

Chère Pamela,
Dans La Gazette (journal de langue anglaise à Montréal) aujourd'hui a paru une photo d'un groupe de Juifs et Arabes (sic) qui ont organisé une vigile silencieuse pour la paix au Moyen-Orient, au Monument Nationale de Guerre à Ottawa hier. La personne qui a organisé la vigile, Tyseer Aboulnasr, d'origine égyptienne, a dit que les Juifs et les Arabes doivent penser à l'avenir de leurs enfants plutôt qu'à "scoring political points".

Sur le photo nous voyons leur bannière avec les mots: "We mourn all victims of wars."

Shalom/Salaam/Paix - et amour,

Louise
-------------------------------------------------

Règles de 'lecture' médiatique:

Voici, en exclusivité, ces règles que tout le monde doit avoir à l'esprit lorsqu'il regarde le JT (journal télévisé) le soir, ou quand il lit son journal le matin. Tout deviendra simple.
Règle numéro 1 : Au Proche Orient, ce sont les arabes qui attaquent les premiers et c'est toujours Israël qui se défend. Cela s'appelle des représailles.
Règle numéro 2 : Les arabes n'ont pas le droit de tuer des civils de l'autre camp. Cela s'appelle du terrorisme.
Règle numéro 3 : Israël a le droit de tuer les civils arabes. Cela s'appelle de la légitime défense.
Règle numéro 4 : Quand Israël tue trop de civils, les puissances occidentales l'appellent à la retenue. Cela s'appelle la réaction de la communauté internationale.
Règle numéro 5 : Les Palestiniens et le Hezbollah n'ont pas le droit de capturer des militaires israéliens, même si leur nombre est très limité et ne dépasse pas trois soldats.
Règle numéro 6 : Les Israéliens ont le droit d'enlever autant de Palestiniens qu'ils le souhaitent (environ 10,000 prisonniers à ce jour dont près de 300 enfants). Il n'y a aucune limite et n'ont besoin d'apporter aucune preuve de la culpabilité des personnes enlevées. Il suffit juste de dire le mot magique "terroriste".
Règle numéro 7 : Quand vous dites "Hezbollah", il faut toujours rajouter l'expression «soutenu par la Syrie et l'Iran».
Règle numéro 8 : Quand vous dites "Israël", Il ne faut surtout pas rajouter après: «soutenu par les Etats-Unis et l'Europe», car on pourrait croire qu'il s'agit d'un conflit déséquilibré.
Règle numéro 9 : Ne jamais parler de "Territoires occupés ", ni de résolutions de l'ONU, ni de violations du droit international, ni des conventions de Genève. Cela risque de perturber les téléspectateurs et les auditeurs.
Règle numéro 10 : Les Israéliens parlent mieux le français que les arabes. C'est ce qui explique qu'on leur donne la parole, aussi souvent que possible. Ainsi, ils peuvent nous expliquer les règles précédentes (de 1 à 9). Cela s'appelle de la neutralité journalistique.
Règle numéro 11 : Si vous n'êtes pas d'accord avec ses règles ou si vous trouvez qu'elles favorisent une partie dans le conflit contre une autre, c'est que vous êtes un dangereux antisémite.
(Nada, Montréal)
------------------------------------------------------------
Yakov M. Rabkin analyse le recours à la force systématique par l’État hébreu à Gaza et au Liban: Israël est le principal responsable de la déstabilisation du Proche-Orient, accuse un historien canadien

Propos recueillis par Rania MASSOUD

Après la capture d’un soldat israélien par des groupes palestiniens armés dans la bande de Gaza et de deux autres par le Hezbollah, au Liban, l’État hébreu se retrouve depuis plus d’un mois en état de guerre « totale ». Dans une entrevue accordée à L’Orient-Le Jour, Yakov M. Rabkin, professeur d’histoire juive contemporaine à l’Université de Montréal, au Canada, analyse l’offensive israélienne au Liban et dans la bande de Gaza, et assure qu’Israël est le principal responsable de la déstabilisation de la région.Pour l’auteur de Au nom de la Torah : une histoire de l’opposition juive au sionisme, l’offensive israélienne dans la bande de Gaza et au Liban est une nouvelle manifestation de recours à la force systématique « qui fait partie intégrante du mouvement sioniste et qui n’a jamais rien résolu depuis 1948 », l’année de la création de l’État hébreu. « Que le Hezbollah ou des groupes palestiniens capturent des soldats israéliens est tout à fait normal vu les circonstances de guerre que connaît la région. Mais le plus troublant, c’est la réaction disproportionnée d’Israël et le recours systématique à la force dans la bande de Gaza et au Liban », explique M. Rabkin. L’historien assure qu’Israël ne résoudra jamais ses problèmes de sécurité par la force, qui ne fait qu’engendrer encore plus de violence en Terre sainte.
«Israël, qui a les capacités militaires les plus sophistiquées dans la région, pense pouvoir éradiquer le Hezbollah et le Hamas par la force. Mais cela est fortement improbable puisque l’État hébreu, en ayant régulièrement recours à la violence, fera toujours face à de nouvelles organisations, encore plus radicales, qui réapparaîtront quelques années plus tard. Dans les années 80, par exemple, il y avait l’OLP, aujourd’hui, c’est le mouvement islamiste Hamas », assure M. Rabkin tout en affirmant que la politique sioniste de l’État hébreu ne fait point l’unanimité parmi les juifs et les Israéliens eux-mêmes. « Aujourd’hui, il existe une tranche de la population israélienne – bien que minoritaire – qui remet sérieusement en question le recours à la force systématique de leur gouvernement, indique M. Rabkin. Mais malheureusement, la majorité des Israéliens estiment toujours que les Arabes ne comprendront que par la violence et la guerre », souligne-t-il. Les derniers sondages démontrent en effet que plus de 80 % de la population israélienne approuvent la guerre contre le Liban et sont favorables à la poursuite de l’offensive contre le Hezbollah. « L’ancien Premier ministre israélien Ariel Sharon avait déclaré un jour qu’il luttait depuis 1948 pour la survie de l’État hébreu… Je pense qu’il est temps pour les dirigeants israéliens, après 58 ans de conflit, de constater que leurs méthodes ne fonctionnent pas… », ironise l’historien canadien. À en croire M. Rabkin, il ne peut y avoir une paix globale dans la région tant qu’Israël ne reconnaît pas ses responsabilités historiques dans les injustices et les massacres commis dès sa création contre les Arabes et les Palestiniens, en particulier. « À mon avis, la balle est dans le camp d’Israël, le principal responsable du conflit dans la région, car il représente l’État le plus fort sur le plan militaire, assure M. Rabkin. Il est temps qu’Israël prenne conscience de ses responsabilités historiques pour enfin devenir un État démocratique comme les autres, et ne plus prétendre représenter les juifs du monde entier, car, contrairement au mouvement sioniste, la tradition judaïque fait l’éloge de la paix et non celle de la violence. » Dans un commentaire paru dans le journal québécois Le Devoir, M. Rabkin va plus loin et cite l’historien israélien Boaz Evron qui nous rappelle que « l’État d’Israël et tous les États du monde apparaissent et disparaissent. L’État d’Israël aussi, bien évidemment, disparaîtra. (…) Les juifs du monde entier peuvent très bien vivre sans l’existence de cet État » (OJ, 3 août 2006).
J'ai assisté à plusieurs reprises aux conférences de Yakov RABKIN à Montréal. Dans son ouvrage Au nom de la Torah. Une histoire de l’opposition juive au sionisme (Les Presses de l’Université Laval, Québec, 2004), il reste perplexe face à la chape de plomb qui s'abat sur toute remise en cause du sionisme - mouvement politique visant à l'établissement d'un État juif en Palestine, assimilé au Judaïsme - en Israël et dans la diaspora. «Le refus d'en débattre me rappelle l'Union soviétique de mon enfance», s'exclame l'historien, professeur à l'Université de Montréal, portant la kippa, «juif orthodoxe moderne» comme il se qualifie. L'antisionisme juif est issu d'une farouche opposition aux théories de Théodor Herzl, dès le 19e siècle. En Europe centrale, des cercles de juifs laïcisés, mal à l'aise dans leur société, mettent en place le projet d'une nation juive. Ils s'appuient sur la pensée messianique du retour à Sion pour légitimer la construction politico-militaire d'Israël autour de Jérusalem. «Ce mouvement, et plus tard la proclamation de l'État d'Israël, provoquent une des plus grandes déchirures de l'histoire juive», écrit Yakov Rabkin. Les traditionalistes accueillent très mal ce qu'ils considèrent comme contraire au Judaïsme, explique l'auteur. En s'accordant une terre promise par Dieu, les premiers colons sont considérés comme des transgresseurs, précise-t-il. Les antisionistes, principalement issus des haredim, ces ultra-orthodoxes habillés de noir et blanc, s'organisent. Mais leurs adversaires, alors minoritaires, leur couperont l'herbe sous les pieds. En 1924, Jacob Israël De Haan, figure centrale de l'antisionisme, est assassiné. Après la création d'Israël, l'opposition au sionisme fait place au rejet de l'État lui-même. Certains vont jusqu'à refuser la citoyenneté israélienne. Avec les haredim, le premier chef d'État israélien David Ben Gourion fait un marché, acceptant de les exempter de l'impôt et du service militaire. Aujourd'hui, les haredim, concentrés sur l'étude talmudique, sont pointés du doigt dans la société israélienne, observe Yakov Rabkin. L'ampleur numérique de cette opposition reste limitée, reconnaît Yakov Rabkin. Une majorité incontestable de ceux qui maintiennent et interprètent la tradition du Judaïsme s'opposent dès le début au nouveau concept du juif, à l'immigration massive en Terre Sainte et au recours à la force pour y établir une hégémonie politique, écrit toutefois l'historien. Parmi eux, il y a autant de rabbins occidentaux, tels le fondateur allemand de l'orthodoxie moderne Samson Raphaël Hirsch (1808-1888), que des libéraux. Aujourd'hui, les juifs modernes qui osent braver le consensus sioniste sont rares.
-----------------------------------------------------
Israel has nothing to gain by prolonging the war
Thursday, August 03, 2006
The Daily Star, Lebanon
Editorial

Despite growing international calls for an immediate cease-fire in Lebanon, Israel is persisting with its effort to save face, insisting that it will achieve a tangible military victory before negotiations begin. Much like Hizbullah, which on July 12 captured two Israeli soldiers in an effort to secure the release of Lebanese prisoners in Israeli jails, Israel has embraced the faulty and dangerous logic of waging war in order to achieve peace. In the course of the war, both Hizbullah and Israel have adopted some of the same strategies and methods, endangering the lives of civilians on both sides of the border. And as the war drags on, Hizbullah and Israel run the risk of plunging the entire region into a vortex of violence.
All of the forthcoming death and destruction will be for naught. A comprehensive solution to the long-standing Lebanon-Israel conflict has been put forth by Lebanese Prime Minister Fouad Siniora. His proposed solution has already been approved unanimously by the Lebanese Cabinet, including Hizbullah ministers. The package includes seven points: an exchange of prisoners; an end to Israel's occupation of the Shebaa Farms and incursions into Lebanese territory; a deployment of the Lebanese Army to South Lebanon; a provision by Israel of maps of minefields in South Lebanon; a disarmament of Hizbullah; a probe into Israel's indiscriminate bombings in Lebanon; and the deployment of an international peacekeeping force to assist the Lebanese Army in preserving security along the border.
What is noteworthy about this proposal is that it meets the conditions of both sides and ensures the long-term closure of the Lebanon-Israel file. It simultaneous resolves the long-standing grievances of the Lebanese people and ensures that Israel will secure peace along its northern border. Siniora's seven-point proposal is also likely to gain broad international backing, as it is firmly anchored in international law and is built upon all relevant UN resolutions. It is a win-win scenario which can achieve the goals of Lebanon and Israel without shedding another drop of blood.
The Lebanese government has shown extraordinary initiative in presenting a proposal for an agreement that would create peaceful conditions along the Lebanese-Israeli border. But unfortunately, the Lebanese government does not seem to have a partner for peace. The Israelis haven't responded positively to the Lebanese proposal, nor have they publicly produced any of their own. Rather, the Jewish state seems to be intent on prolonging a costly and unnecessary war until it has imposed a peace on its own terms.
But a forced peace will never be sustainable, and will only ensure the prolongiation of the current conflict. The Israelis are chasing a phantom security in South Lebanon when the makings of a tangible and achievable security arrangement have already been presented to them by Beirut.
The Israelis ought to carefully weigh the costs of their current effort to prove their might, including the potential consequence of a wider regional war. With hundreds of thousands of people displaced from their homes in both Lebanon and Israel, there is a humanitarian obligation to resolve this conflict quickly. The urgent focus should be saving lives, not saving face.
----------------------------------------------------------
Des médecins s’interrogent sur certains symptômes
Israël utilise-t-il des armes chimiques ? On attend les analyses en laboratoire

L'article de Suzanne BAAKLINI

Depuis le début des agressions israéliennes sur le Liban, le cortège des morts innocentes et des horreurs s’allonge, et des rumeurs sur l’utilisation par Israël d’armes non conventionnelles et interdites mondialement ne font qu’enfler. Des observations faites par des médecins qui ont examiné des corps de victimes posent plus d’un point d’interrogation, même si leurs soupçons sur l’utilisation d’armes chimiques notamment attendent les résultats des biopsies. Interrogé sur cette question, le président de l’ordre des médecins, Mario Aoun, explique que « des prélèvements effectués sur des corps de victimes présentant des caractéristiques ayant attiré l’attention des médecins ont été envoyés à un laboratoire spécialisé à Beyrouth, et nous attendons les résultats d’ici à une semaine ». Mais qu’est-ce qui a éveillé les soupçons ? Le Dr Aoun parle de caractéristiques bien particulières : « Les corps de huit victimes, tombées à Rmeilé aux premiers jours du conflit et ramenées à Saïda, avaient une couleur très foncée, mais n’étaient pas brûlés pour autant. Leurs cheveux, leurs muscles et même leurs habits étaient intacts, ils n’avaient pas d’éclats d’obus dans le corps, ne présentaient ni des traces d’hémorragie ni des signes de problèmes respiratoires. Les médecins ont alors pensé à une autre possibilité, celle de l’utilisation probable de bombes libérant des substances chimiques. »
Le Dr Aoun précise que les médecins ont alors notifié le ministère de la Santé, qui a demandé au médecin du caza de s’assurer du fait, puis d’effectuer des biopsies sur différentes parties des corps des victimes, avant de les confier aux spécialistes et au service d’anthropométrie. Ce service a même ajouté des échantillons de sol prélevés dans les régions bombardées, en raison de soupçons sur l’utilisation de bombes au phosphore, toujours selon lui. « À Tyr, nous avons même reçu des rapports de médecins qui soupçonnent l’utilisation de bombes avec des matières paralysantes, se basant sur des comportements de certains blessés », ajoute-t-il.
Le Dr Bachir Cham, professeur de chirurgie dans un hôpital à Saïda, était le médecin qui avait examiné les huit victimes de Rmeilé. Il considère qu’il n’est pas possible de déterminer quel type de produit chimique serait en cause avant de connaître les résultats des tests. « Je soupçonne qu’il ne s’agit pas d’une matière qui passe par le système respiratoire, mais plutôt de matières transcutanées, dit-il. Ces bombes ont plusieurs caractéristiques, elles sont très précises, elles tuent par implosion et contiendraient des substances dopantes pour augmenter le taux de mortalité, ce qui explique que le rapport tués/blessés soit de un sur deux, donc particulièrement élevé. »
Omar Nachabé, docteur en criminologie au journal al-Akhbar, est celui qui a reçu les 24 biopsies et les a envoyées au laboratoire, après avoir obtenu la signature du procureur militaire. Il confirme les soupçons exprimés par les autres spécialistes qui ont conduit aux tests, mais déclare qu’il est impossible d’affirmer quoi que ce soit tant que des résultats concluants n’auront pas été obtenus. Le retard dans le début des tests (sachant qu’ils ont déjà commencé), selon lui, est dû à des considérations techniques. Les résultats devraient être prêts dans quelques jours à une semaine, selon les différentes personnes interrogées.
Que faire des résultats s’ils s’avèrent positifs ? « Nous les transmettrons au gouvernement, et c’est lui qui décidera quoi en faire, explique le Dr Aoun. Auparavant, nous aurions envoyé les prélèvements à des laboratoires européens pour une confirmation. »
Les victimes civiles
Les soupçons ne se portent pas seulement sur la potentielle utilisation d’armes chimiques. Dans un rapport publié il y a plus d’une semaine, l’association Human Rights Watch dénonçait l’utilisation de bombes à fragmentation par Israël au Liban. Le représentant de l’association à Beyrouth, Nadim Houry, explique que l’association a pris acte des rumeurs qui parlent d’armes chimiques, mais que des photos envoyées aux États-Unis ne se sont pas avérées suffisantes pour trancher le débat. Pour ce qui est des bombes à fragmentation, HRW continue de dénoncer leur utilisation. « Ces bombes ne sont pas en elles-mêmes interdites mondialement, précise toutefois M. Houry. Mais c’est leur largage sur des cibles civiles qui est en violation de la convention de Genève. Ce sont des bombes qui ne distinguent pas. Pour nous, il est important de demander une enquête immédiate, et comme il s’agit de questions techniques, elle pourrait être menée assez rapidement. »
D’un autre côté, poursuit-il, « le Liban pourrait commencer à préparer ses dossiers ». « Ce sera compliqué, parce que ce pays n’a pas ratifié la convention sur la cour pénale internationale, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de recours possible », ajoute-t-il. Armes conventionnelles ou pas, M. Houry pense que le débat principal est ailleurs. « Les civils sont en train de mourir, d’armes conventionnelles ou non conventionnelles, dit-il. Notre priorité en tant qu’organisation est de démontrer qu’Israël ne distingue pas entre civils et militaires. Or nous voulons encourager les deux parties à prendre des précautions pour éviter de toucher les populations civiles. »
M. Nachabé n’est pas loin de cet avis. « Même les armes conventionnelles utilisées non conventionnellement sont interdites mondialement, comme ces énormes bombes qui sont tombées sur de simples maisons, et là, le mot “disproportionné” utilisé par le président français Jacques Chirac prend tout son sens », dit-il. (OJ, 3 août 2006)
-----------------------------------------------------------
Lang qualifie Bush de « crétin » et de « fauteur de guerre »:

L’ancien ministre PS Jack Lang a qualifié George W. Bush de « crétin » et de « fauteur de guerre », qui a mené, selon lui, la région du Proche-Orient « au chaos », et appelé la France et l’Europe à opposer une vision « humaine, constructive » à celle du président américain.« L’un des grands coupables de tout cela c’est M. Bush, a déclaré M. Lang sur France 2. Trop c’est trop, c’est à la fois un fanatique et un imbécile, un fanatique et un crétin. Ce type, depuis quatre ans, mène le monde et notamment cette région du monde au chaos, au fiasco. »Pour M. Lang, Bush « a détruit l’Irak et favorise indirectement la destruction du Liban ». « Il est un fauteur de guerre, a-t-il poursuivi. Il favorise plus que jamais la montée en force des extrémismes et des terrorismes. »« Il est important que les Européens, et la France en particulier, opposent une autre vision, une vision humaine, humaniste, intelligente et constructive, a-t-il indiqué. Je soutiens le plan français à l’ONU pour un cessez-le-feu et la création d’une force internationale (...) qui doit pouvoir ouvrir le feu pour désarmer les milices et rétablir la paix pleinement. »Par ailleurs, trois députés socialistes, Gérard Bapt, François Loncle et Jérôme Lambert, ont approuvé hier « le refus de la France de cautionner les faux-semblants dilatoires de l’Administration Bush » dans le conflit entre Israël et le Liban.« Nous approuvons le refus de la France de cautionner les faux-semblants dilatoires de l’Administration Bush, refusons l’engagement de soldats français au Liban avant l’arrêt de la confrontation armée et soutenons le plan de paix présenté par le gouvernement libanais », écrivent les trois députés dans un communiqué.« Nous saluons la position adoptée à Bruxelles par les 25 ministres des Affaires étrangères de l’UE appelant à une cessation immédiate des hostilités », poursuit le communiqué.Les trois députés dénoncent également « les manœuvres américaines qui ne visent qu’à retarder l’arrêt des hostilités au profit de la recherche par l’armée israélienne d’une illusoire victoire militaire sur le Hezbollah, au prix de la destruction du Liban et d’un drame humanitaire épouvantable » (OJ, 3 août 2006)
----------------------------------------------------------
Parasismiques

L'article de Ziyad MAKHOUL

Il faudra des vies entières pour que les mères dépassent ce voyage au bout de la nuit, jusqu’en enfer, qu’elles ont vécu ; que ceux qui ont perdu leurs bébés d’amour se réconcilient avec la vie. Il faudra des milliards de dollars pour rebâtir. Il faudra des années pour nettoyer le littoral libanais, rongé aux deux tiers par la marée noire. Il faudra des miracles pour réhabiliter ce que le Liban, malgré toutes les épreuves, toutes les horreurs, un an après l’assassinat de Rafic Hariri, avait réussi à faire scintiller de mille et un feux aux quatre coins de la planète : sa réputation. Il en faudra de la bonne volonté, de la force, de la pugnacité, de l’envie, du besoin, pour accepter avec le sourire de tout recommencer à zéro. Il en faudra pour reconstruire un État de droit, des institutions ; pour renforcer l’indépendance, la souveraineté, la libre décision du pays ; pour réapprendre la civilisation, le civisme ; pour craindre la loi, accepter la primauté de la justice ; pour sacraliser de nouveau la démocratie. Il en faudra pour assurer une vie et une praxis politique respectées et respectables – quelle que soit la forme ou la nature de l’accord politique qui suivra le cessez-le-feu, quel que soit le moyen qui sera mis en place pour garantir la pérennité de cet accord.Il en faudra, surtout, pour assainir les esprits, réconcilier les Libanais entre eux.Quand on sait qu’un tsunami peut arriver, quand on connaît la date exacte de son débarquement, et même s’il ne reste que deux heures pour préparer le terrain, on fait tout pour l’empêcher de s’approcher, ou, du moins, on se met à l’abri : on centuple les efforts et la sueur pour émousser au maximum ses répercussions, ses dégâts. Ou pour les anéantir, a priori.Dans un pays où il est anormal de ne pas avoir encore séparé le politique du religieux, dans un pays, pourtant, où tous les confessionnalismes doivent être dynamités sauf le confessionnalisme politique, seule raison d’exister pour le Liban, il est heureux de constater, de visu, in utero, que ce système confessionnel reste dans certains cas le seul antidote, mille fois plus fort que tous les poisons qu’il peut générer, aux éventuelles dérives des esprits.Le sommet spirituel de Bkerké de mardi, malgré tout son caractère gesticulatoire, malgré la lourdeur du cérémonial et de la mise en scène, garde ceci d’exceptionnel, de vital, qu’il a donné le la, montré la seule et unique voie à même d’empêcher le Liban de se noyer de nouveau dans un Jurassic Park qu’il ne quittera cette fois plus jamais, montré le moyen à même d’éviter le plus ravageur des tremblements de terre : une solidarité transcommunautaire à toute épreuve. Nasrallah Boutros Sfeir, Mohammad Rachid Kabbani, Abdel-Amir Kabalan et tous les autres chefs de communautés, malgré toutes leurs divergences politiques, ont réussi le tour de force de s’entendre sur un seul et même communiqué, faisant passer qui son maronitisme, qui son sunnisme, qui son chiisme, après, bien après, leur libanitude.Bien naïf celui qui se verrait rassuré par cet acte fort, ce geste instinctif de survie dans un environnement ultrahostile ; bien crédule serait celui qui se convaincrait que parce que les plus hautes autorités spirituelles du pays ont montré quelque chose, les leaders politiques, puis la population elle-même, suivraient ce divin exemple. Il n’en reste pas moins que la troïka Sfeir/Kabbani/Kabalan n’a regardé ni vers Paris, ni vers Ryad, ni vers Téhéran pour se retrouver et s’exprimer : seulement vers l’intérieur, en direction de ce Beyrouth, point de convergence de la libanitude. Cette libanitude qui est et ne restera rien d’autre que l’epsilon de l’arabité occidentalisée et de l’occidentalisme arabisé, de la minijupe et du tchador, du trilinguisme, de Jounieh et Nabatiyeh, du culte du rock’n’roll et de celui du martyre, de l’aventurisme aounisto-FL cuvée 89 et de l’aventurisme hezbollahi cuvée 06 ; une libanitude au seul service de la pérennité de cette exception-message-patrie définitive ; une libanitude comme une idée certaine du Liban.Les autres s’en inspireront ?...Chiites, sunnites, druzes, maronites, orthodoxes, catholiques, arméniens, latins, protestants, syriaques, juifs, baha’istes, etc., qu’ils soient pro ou anti-Hezbollah, pro ou anti-14 Mars, pro-arabes ou pro-dolce vita made in Switzerland, les Libanais ont le même ennemi – le gouvernement israélien – et la même épine dans le pied – le régime baassiste en Syrie. Et la même obsession : assurer l’avenir des jeunes générations. Pour cela, tous les Libanais doivent être égaux, sous la loi, sous l’État. Pour cela, le Hezbollah, une fois tout ça terminé, devra donner toutes ses armes, jusqu’à la dernière cartouche, à cet État. Demander des comptes à qui que ce soit deviendrait alors bien obsolète, puisque tout le monde, bien content d’avoir évité tous les tsunamis du monde, sera occupé, côte à côte, à reconstruire (OJ, 3 Août 2006)
-----------------------------------------------------

Quand dans la nuit, la mort frappe

« Tout va bien » : Awad Jamaleddine a juste eu le temps de rassurer son ami. Puis il est mort. Il est l’une des victimes du coup de main israélien près de Baalbeck, rapporte Joseph Barrak de l’AFP.Un missile a détruit sa maison aux abords de Baalbeck. C’est ici que les commandos héliportés israéliens sont arrivés dans la nuit de mardi à mercredi et ont attaqué un hôpital tenu par le Hezbollah.Le corps de Awad et celui de son fils de 18 ans, Hussein, ceux de quatre neveux et d’un parent, ont été projetés par la déflagration dans le jardin de la maison où ils tentaient de se mettre à l’abri, alors qu’autour d’eux explosaient les bombes.« J’étais au téléphone avec Awad et je lui demandais ce qui se passait dans son secteur. Il m’a dit qu’il y avait des survols d’hélicoptères et des bombardements, mais que cela paraissait assez loin. Il m’a dit “tout va bien” », a raconté Abdel Rahim Haïdar.« Puis, plus rien. La ligne a été coupée. Ce matin, nous nous sommes précipités vers sa maison et nous avons découvert l’horrible spectacle », poursuit Abdel Rahim Haidar. Dans le jardin, les femmes pleurent en serrant dans leurs bras les dépouilles des victimes. Un homme psalmodie des versets du Coran.« Les États-Unis sont sans morale », hurle une jeune femme. « Venez et prenez des photos des crimes de Bush », crie une autre à l’adresse d’un photographe.Dans un champ de blé voisin, les corps ensanglantés de Maha Chaaban Issa, 40 ans, et de ses cinq enfants, âgés de 3 à 17 ans, sont allongés sous une tente bédouine. Ils ont été touchés par des balles à la tête et au torse. Son mari et deux autres enfants ont été grièvement blessés.Awad, Maha et les autres victimes ont eu le malheur de se trouver sur le chemin du commando israélien (OJ, 3 août 2006)
----------------------------------------------------------
Quelques poèmes sur la paix que Michèle nous suggère:
"Lo grito aquí: ¡Paz! Y lo gritollenas de llanto las mejillas.¡Paz, de pie! ¡Paz! ¡Paz, de rodillas!¡Paz hasta el fin del infinito!No otra palabra, no otro acentoni otro temblor entre las manos.¡Paz solamente! ¡Paz, hermano!Amor y paz como sustento."
Rafael Alberti
----------------------------------------------------------

TODA ACCIÓN BÉLICA ES INJUSTA
Toda acción bélica es abusiva,por la reacción de odio que genera,por su terror, bandera que abandera,por el desamor de llamas que aviva.
Toda intriga bélica es revulsiva,crea mal y repele alma sincera: es necio modo de humanizar fiera, de amparar derechos de forma altiva.
Declaro la verdad en son de verso:Ninguna guerra es justa, todas llanto, rematan la quietud del universo.
Porque la paz, el más sublime cantoa la existencia, mar de amor inmerso,es pauta de luz y radiante manto.
Víctor Corcoba Herrero
---------------------------------------------------------
CONFIDENCIA A LA PAZ
No puedo hacerlo sin ti.Tengo ganas de vivir,tengo ganas de soñar, despertar,de disfrutar de lo que tengoy lo que podría tener,aquí y ahora,pero no puedo hacerlo sin ti.Te necesito cada día más, y cada momento.Cada vez que nace nuevo día,cada vez querespiro y que lucho por seguir adelante...,y no puedo hacerlo sin ti!Nadie puede hacerlo sin ti.Asi que no nos dejes cada día un poco más,quédate y daremos un nuevo paso adelante,un paso que yo no puedo dar sin ti.
Jon Ander Bollar
---------------------------------------------------------
Bonjour,
Merci de faire circuler dans vos réseaux (Alain, Montreal)
Le Québec se mobilise pour le Liban et pour la justice et la paix.
Un manifestation aura lieu le dimanche 6 août et partira du Parc Lafontaine à 13h30. (Rendez-vous à 13h00)
M. Duceppe y participera en compagnie de M. Henri Massé de la FTQ et de représentants des organisations suivantes : Liste à compléter: CSN, CSQ, FIIQ, FECQ, FFQ, Coalition Solidarité Liban, Centre culturel libanais, Réseau de Vigilance, Coalition des Tables régionales d'organismes communautaires, Mouvement d'Abord Solidaires, Objection de conscience, Ligue des Droits et Libertés, PAJU, Alternatives, Artistes pour la Paix, Solidarity for Palestinian Human Rights, Regroupement des Algériens du Canada, Canadian Muslim Forum, Québec Solidaire.
D'autres sont en train de rejoindre cette '' coalition'' dont les revendications sont :
- exiger l'arrêt maintenant des bombardements et un cessez-le-feu immédiat et sans condition; - demander le respect des conventions internationales et de «toutes» les résolutions de l'ONU reliées à ce conflit
- Rappeller au gouvernement Harper que sa gestion du dossier ne reflète enrien les valeurs de la grande majorité des Québécois, souhaitant une solutionnégocier.
- Revenir à une position plus traditionnel de médiateur et de neutralité.
- manifester notre solidarité envers les peuples libanais et palestinien.
Nous invitons à venir marcher pour la Paix.
Jean Gauthier: 514-212-3073

13 comments:

Delphine said...

Bonjour, je viens depuis quelques temps lire ton blog que je trouve intéressant et pour lequel je fais un peu de publicité sur les forums de discutions sur le Liban. Je tenais à te faire mes amitiées et à te dire qu'en France on pense à vous en ces moments tragiques.
Nous faisons un blog (différent du tien ...) avec mon ami qui est au Liban que je t'invite à visiter : http://rdliban.over-blog.com/

Pamela Chrabieh Badine said...

Courage pour la suite de votre beau travail !



Je vais ajouter un lien à votre site sur mon blog. Nous avons tellement besoin de contributions substantielles face à la désinformation continue de la guerre au Liban. Nous avons constamment besoin de briser le silence, de témoigner des horreurs commises et d'oeuvrer pour la paix.



Merci encore

ursule said...

Bonjour Pamela,

C'est d'une tristesse telle, que je n'ai quoi dire...ou peut-être trop ?

Bonne journée et, du mieux que vous le pouvez, soyez prudents!

André.

khadija said...

khadija
Chère Pamela, Le Liban restera vivant et sortira la tête haute de cette dure épreuve.Nous savons que la machine de guerre enragée a commencé en 1991 au Moyen-Orient par la brèche ouverte par deux pays de la région. Malheureusement au vu et au su de toute la population mondiale les massacres continuent, on dirait que la vie humaine n'a plus aucune valeur. Les enfants, les femmes, les personnes âgées et les handicapés sont exterminés avec un sang froid incroyable. Jusqu'à quand cela va-t-il durer???. Chère Pamela, tu es une personne instruite et qui fais beaucoup de recherche, tu dois certainement savoir que ce qui se passe maintenant au Liban, en Irak et en Palestine est planifié, étudié, calculé depuis 1897. Nous devons être solidaire et refuser ce qui se passe au Liban, nous devons agir de manière à ce que ça arrête immédiatement, car les planificateurs de cette machine de guerre ont dèjà creusé des canaux qui déverseront l'hèmmoragie du Liban sur les pays avoisinants. Le Liban doit survivre, toutes les populations arabes du monde ainsi que tous les musulmans du monde doivent l'aider à panser ses blessures. Je ne pourrais pas dire oublier, car Le Liban a perdu beaucoup de ses jeunes enfants innocents. Je continuerai en disant que Le Liban doit redevenir tel qu'il était pour tous les arabes du monde entier, un pays avant-gardiste, un pays producteur de grands intellectuels, écrivaints, artistes, politiciens, enfin l'exemple vivant d'un pays qui se distingue par son évolution et sa réussite.

Judith said...

Salut Paméla

J'ai envoyé ton adresse de Blog à tout ceux que je connais et j'ai rencontrer quelqu'un qui étudie à l'université de Montréal et tout le monde est avec toi. Si je peux faire quelque chose pour aider la situation, dit moi quoi faire et je le ferai. Courage!

Judith

Ana said...

Salut Pamela,

J'aurais bien aimé lire ton blog dans d'autres circonstances. En tout cas je voudrais exprimer ma solidarité avec tous les libanais et tous les palestiniens qui souffrent depuis très longtemps.

Je suis une mexicaine passionnée du monde arabe et j'ai constaté lors d'un voyage au Proche Orient que les médias ont une grande partie de responsabilité dans cette guerre de clichés où les arabes sont toujours des terroristes.

Même si on ne peut pas intervenir sur le champ pour aider, on peut partager des vraies infos avec nos amis et collègues là où on habite. Ca ne peut pas empêcher la mort de gens mais au moins cela peut changer l'esprit de ceux qui regardent.

hatta aNasr!

Ana

Aline (alinetosini@hotmail.com) said...

Good morning, I'm from Brazil. I was reading your blog and this war make me feel very very sad and scared. I'm writing just to say I'm praying for your country. I can't believe in what is happening, it's an unnecessary war, isn't it?

ursule said...

PAMELA,

Khadija a complètement raison, sur tous les points, n'en déplaise à tous ces complaisants qui se taisent, se taisent et se taisent...

Tout le monde sait. Mais presque tous se taisent lâchement. Et tous ceux-là, tous ceux qui, aujourd'hui encore, endossent ces crimes et ces criminels PAR LEUR SILENCE, tous ceux-là sont aussi criminels que les Israéliens, ces « Voleurs d'Élections », que G. W. Bush, ce « NAZI du Troisième Millénaire », que Tony Blair, cette « Lavette de service », et que Stephen Harper, leur « Dauphin du Royaume des Bassesses et de l'Ignominie.

Mais, un jour viendra où cette « NOBLESSE de L'ASSASINAT » goûtrera à la médecine des « Gentils » de la Cour des Miracles. Et quand ce jour arrivera, je me lèverai pour applaudir tant et aussi longtemps que je vivrai.

André Tremblay, Québec, Québec, Canada.

Seraphin said...

Bravo pour votre blog. Malheureusement, je pense que le Liban n'est que le premier pays d'une longue liste prévue afin de déstabiliser le moyen orient.
Il est vraiment très important que l'information et non pas la désinformation, circule auprès du plus grand nombre de personne. Le web est une force contre lequel aucune arme, aucun pays de peut lutter. La guerre médiatique est la plus importante de toutes les guerres. C'est elle qui fédère, c'est elle qui mobilise l'opinion, les foules. continuez, aidez nous à rester informé, mobilisé.

..:::εїз kary εїз:::.. said...

Hola pamela!

Es verdad, toda accion belica es muy injusta...no hay razon para atentar contra la vida de personas inocentes...falta mucho por hacer...

PEro hay que rezar para que esto pare de una vez!!!

Saludos desde Mexico!!
au revoir!

Katia said...

Chere Pamela,
ici, en Californie, les libanais commencent a faire entendre leur voix, a la tele et dans quelques journaux(mieux vaut tard que jamais, n'est-ce pas?).
L'opinion publique des americains denonce cette guerre horrible. Eux aussi voient l'horrifique realite de ce qui se passe. Et cela en depit de ce qu'on met sur les news eu ce qu'on ecrit comme articles dans les journaux. Les images parlent mille fois mieux que tous les mots assortis des politiciens. Encore une chose, on commence a ne plus croire aux israelites qui disent d'avoir detruire 70% des armes du Hezbollah, du fait que ce dernier a tire 230 bombes hier seulement.

Cette guerre ne servira a rien, rien du tout. Toute guerre ne sert a rien. Courage et tenez bon. De ma part, mes prieres vous suivent aux files des minutes.
Puisse l'esprit de l'entente et de la charite redevenir roi dans les coeurs des hommes les plus durs.....
Katia

Anonymous said...

con profunda tristesa seguimos los acontecimientos de esa region de nuestro mundo, hacemos oracion por los inocentes que mueren a diario, parece ser que el hombre no estara satisfecho hasta que termine por aniquilarse a si mismo.

la guerra debe terminar YA!
nos unimos a sus plegarias por la paz.
un hermano en Mexico.

Payday Loans said...

Hey nice blog. Although it�s not what I was looking for. I am looking for info on Payday Loans or a Cash Advance so I can buy some Hoodia Diet Pills.. I found your blog very interesting